http://mr-he2.vefblog.net/

  VEF Blog

La culture chinoise

le 31-12-2015 06:48

Le bronze (6)

Au cours de la période des Royaumes Combattants (-475 av.jc) jusqu'à la dynastie Qin en (-221 av JC.) la forme du récipient a été occasionnellement modifiée, prenant un aspect plus carré: cette version est appelée un fāng hú.Zun ou Yi est un type de récipient chinois ancien en bronze ou en céramique en forme de vase, datant de la dynastie Shang.

 


 
 
le 30-12-2015 06:30

Le bronze (5)

Les jarres à vin en bronzeIl en existe trois typologies selon qu'elles servaient à boire, à contenir ou à stocker le vin, en outre, chaque typologie est divisée en autres groupes de styles différents. Les plus courants sont Jue et Jiao, utilisés pour boire le vin, et Zoun et Hu pour contenir le vin, les jarres à vin en bronze incarnent la tendance esthétique et l'esprit des dynasties Shang et Chou.

 


 
 
le 29-12-2015 06:36

Le bronze (4)

Ce motif décorait déjà les jades dans l'ancienne culture de la rivière Yangtze Liangzhu à l'époque néolithique (-3310 à -2250 av. J.-C.). Les chercheurs sont toujours perplexes sur sa signification (si elle existe). Les hypothèses vont du simple résultat fortuit lié au processus de moulage à la théorie de la représentation des masques portés par les rois dieux ou les chamans afin d'entrer en contact avec les ancêtres décédés.

 


 
 
le 28-12-2015 06:36

Le bronze (3)

Zhou (-256 à 1046). Les chinois ornaient leurs bronzes principalement avec trois types de motifs : démons, animaux et symboles abstraits, surtout sous la dynastie Ornements Les ornements sur les bronzes font partie intégrante du contenu spirituel des objets. L'influence de la forme sur les sens humains est en soi un élément formatif et les décorations traduisent l'imbrication de la mythologie dans la réalité.

 


 
 
le 27-12-2015 08:41

Le bronze (2)

En revanche, les motifs décoratifs se combinent à l'infini sur les vases d'Anyang, aux proportions harmonieuses et à la fonte parfaite.Les formes animales, incisées ou en relief, parfois même en ronde-bosse, se détachent sur un fond gravé de spirales disposées en registres ou couvrant toute la surface.

 


 
 
le 26-12-2015 07:55

Le bronze (1)

La métallurgie du bronze :La métallurgie du bronze apparaît en Chine en -3000 av J.-C. et trouve sa plus belle expression dès la fin de la période Shang.

 


 
 
le 25-12-2015 06:16

céramique et porcelaine (44)

Le contrôle des températures du fourDe nos jours les fours sont modernes et automatique avec un thermostat, ce qui facilite la cuisson des différentes sortes de céramique ou porcelaine.Mais dans les époques reculées, c'est seulement l'expérience du potier qui remplaçait le thermostat, d'abord par un feu doux, puis progressivement par l'augmentation de la puissance du feu, par paliers, pour finir par l'utilisation des soufflets pour les très hautes températures, sur une durée de temps calculée par expérience.Pour finir par un refroidissement très lent, en diminuant progressivement le feu, cela pour éviter une brusque contraction de la matière, qui aurais un effet catastrophique.

 


 
 
le 24-12-2015 08:24

céramique et porcelaine (43)

Les fauxLes potiers chinois ont une longue tradition, souvent encouragée par la Cour impériale elle-même, de reproduire les techniques et les styles des dynasties précédentes.

 


 
 
le 23-12-2015 07:28

céramique et porcelaine (42)

Le mode de cuisson en réduction et oxydationUne céramique peut être cuite de deux manières différentesCuisson en oxydation dans ce cas, le feu est clair, car l'oxygène alimente le four en abondance.Cuisson en réduction dans ce cas, le four est très peu alimenté en oxygène, le four s'emplit alors d'oxyde de carbone, qui cherche à se transformer en gaz carbonique en prenant l'oxygène de l'oxyde de fer éventuellement contenu dans la pâte.La terre cuite est cuite à basse température, aux alentours de 600° à 800 °C. L'oxyde de fer qu'elle peut contenir donnera à la terre cuite une coloration rouge si elle est cuite en oxydation, et grise si elle est cuite en réduction.

 


 
 
le 22-12-2015 06:22

céramique et porcelaine (41)

La cuissonDurant la cuisson, le four est chauffé graduellement jusqu'à obtenir la température nécessaire. Cependant on prend soin de respecter plusieurs paliers afin que la pression à l'intérieur de la pâte n'augmente pas trop rapidement pour éviter l'éclatement des pièces. La première phase, durant laquelle l'eau contenue dans la pâte s'évapore, se situe à environ 120°C. Une fois l'eau évaporée, un deuxième palier est franchi à 350°C, le restant de l'eau faisant partie intégrante du minéral d'origine bout alors et les éléments organiques contenus dans l'argile se décomposent.

 


 
 
le 21-12-2015 07:26

céramique et porcelaine (40)

Les casettesLes casettes sont des boîtes en argile réfractaire disposées dans la chambre de cuisson et destinées à protéger les céramiques du contact de la flamme et des cendres en suspension. Elles sont posées sur le sable répandu sur la sole du four et empilées jusqu'à former de véritables murs. Plusieurs bols peuvent être cuits à l'intérieur d'une seule et même casette. Toutefois, l'un des soucis majeurs du potier est de faire en sorte que la pièce n'adhère à la casette lors de la cuisson. Il posera donc les objets sur des galettes intermédiaires ou des pernettes.

 


 
 
le 19-12-2015 06:57

céramique et porcelaine (39)

Le four à feu de moufleSur un corps cuit à haute température, on pourra appliquer des émaux à feu de moufle dans un second temps. Pour ce faire on aura recours à un four spécifique qui comporte une chambre intérieure dite « moufle » afin de protéger les objets du contact direct de la flamme.Le four à moufle comporte une double enveloppe, la chaleur circule entre les deux parois externes, évitant le contact direct des flammes et des cendres avec les pièces à cuire.Le moufle peut prendre également la forme d'une chambre interne en matériau réfractaire dans laquelle sont placées les pièces à cuire.Elle peut-être en fer ou en brique, chauffée de façon homogène jusqu'à une température de 800°C. Ce type de four est utilisé pour tous les décors d'émaux en particulier les sancai ou (Trois couleurs), les wucai ou (Cinq couleurs), les (famille verte) et les (famille rose). Certaines pièces au décor complexe nécessitent plusieurs passages à feu de moufle.

 


 
 
le 18-12-2015 06:44

céramique et porcelaine (38)

Le mode de cuisson :Les foursLe four a pour fonction de chasser totalement l'eau des différents matériaux qui composent une céramique et de fondre ensemble les différentes composantes.Les types de fours, sous les Tang et les Song Les fours utilisés en Chine septentrionale sont appelés mantouyao c'est à dire (fours en forme de pain rond) en raison de leur chambre de cuisson en dôme, la chambre de cuisson est située partiellement sous le niveau du sol, entre le foyer enterré, et la cheminée.

 


 
 
le 17-12-2015 07:33

céramique et porcelaine (37)

Le décor peint sur couverteLa peinture des émaux nécessite l'emploi de nombreux ouvriers avec chacun une tâche précise depuis le délayage jusqu'à l'application du décor. Elle se déroule dans un atelier à part et gardé en raison du prix élevé des oxydes métalliques utilisés pour les pigments. La base des émaux constituée de glaçures plombifères ou plus rarement de quartz riche en silice colorée à l'aide de quatre oxydes principaux, l'oxyde de fer pour le rouge et le jaune, de l'oxyde de cuivre pour le vert, de l'oxyde de cobalt pour le bleu et de l'oxyde de manganèse pour l'aubergine.

 


 
 
le 16-12-2015 07:34

céramique et porcelaine (36)

Le décor en impressionLe décor est souvent moulé à l'intérieur des plats et des bols, pour ce faire après avoir monté la pièce au tour et l'avoir laissé sécher, on aura recours à deux techniques. L'objet peut être comprimé sur un moule portant un décor en creux ou en relief. Pour réaliser cette opération, on utilisera un tour lancé à grande vitesse, tout en prenant soin d'employer un moule suffisamment poreux de façon à ce que l'argile humide soit absorbée légèrement et révèle tous les détails. Cependant afin de pouvoir décoller l'œuvre sans dommages on devra veiller à ce que le moule ne soit pas trop poreux.

 


 
 
le 15-12-2015 07:17

céramique et porcelaine (35)

Le moulageDe nombreuses statuettes sont moulées, relevant essentiellement de l'iconographie religieuse, produite dans les fours de Dehua dans la province méridionale du Fujian, connue en Occident sous le nom de blanc de Chine. Chaque partie est en général exécutée dans un moule bivalve, assemblée puis lissée à la barbotine. Le moulage concerne également certaines aiguières aux morphologies complexes, de section hexagonales ou asymétriques.

 


 
 
le 14-12-2015 07:37

céramique et porcelaine (34)

La glaçure est une matière vitreuse qui enrobe la poterie et la rend imperméable, les glaçures chinoises sont obtenues par un mélange de silice et de plomb, mélange dans lequel le plomb se comporte comme un fondant. La glaçure peut être colorée avec des oxydes métalliques.

 


 
 
le 13-12-2015 07:01

céramique et porcelaine (33)

Les couvertes constituent en général un revêtement vitrifié appliqué sur le corps, utilisées pour les grès et les porcelaines, elles sont composées des mêmes éléments que le corps, mais avec une proportion de fondant supérieure afin d'abaisser leur point de fusion. Elles sont riches en minéraux propices à la vitrification, comme le quartz chargé en silice ou le feldspath en alumine.

 


 
 
le 12-12-2015 07:48

céramique et porcelaine (32)

En ce qui concerne certaines formes élaborées, comme les cannelures et les festons, le travail est effectué à l'issue du montage alors que la pièce est encore humide à l'aide des doigts mouillés.A chacune des étapes correspond un tour spécifique.

 


 
 
le 11-12-2015 07:39

céramique et porcelaine (31)

Le tournageAprès avoir découpé la quantité d'argile nécessaire, le potier en fait une balle, il la place au centre du tour alors en marche, afin de répartir la masse de manière équilibrée. C'est alors que le tournage commence, il lui faut veiller à garder les mains mouillées durant toute la durée de l'opération pour procéder à l'élévation régulière de la forme et conserver aux parois une épaisseur égale tout au long du façonnage. Cependant il prendra soin de réserver suffisamment de matière dans la partie supérieure pour pouvoir procéder au montage.

 


 
 
le 10-12-2015 06:40

céramique et porcelaine (30)

Les innovations sous les QingSous les Qing, les fours jidanyao continuent à être utilisés. Leurs dimensions vont doubler en deux siècles passant de sept à quatorze mètres de longueur et de trois à six mètres en hauteur.

 


 
 
le 09-12-2015 07:51

céramique et porcelaine (29)

Couleurs de grand feu, désigne les couleurs à base d'oxydes métalliques (bleu de cobalt, violet de manganèse, jaune d'antimoine, vert de cuivre, rouge de fer) cuite en même temps que l'émail aux environs de 1000 ° en une seul cuisson.Email stannifère, enduit à base d'oxyde de plomb et de silice, avec du sel d'étain qui le rend blanc et opaque.Faïence fine, céramique à pâte blanche opaque composée d'argile plastique, silex, quartz broyé revêtue d'un vernis transparent plombifère.

 


 
 
le 08-12-2015 07:37

céramique et porcelaine (28)

La dynastie Qing 清朝 1644-1911, la dynastie mandchou 滿 L'invention de la porcelaine ne se fit que grâce à de riches expériences technologiques accumulées au cours de la fabrication plusieurs fois millénaire des céramiques.Pendant la dynastie Qing (1644-1911), la technique de la porcelaine s'enrichit encore avec l'innovation des cinq couleurs dans laquelle les pigments étaient appliqués avant le vernissage sur des motifs de fleurs, de paysages et de scènes de vie.

 


 
 
le 07-12-2015 06:01

céramique et porcelaine (27)

Mais, au début de la dynastie des Ming, on découvrit du cobalt en Chine; il était un peu différent du cobalt persan, car le cobalt chinois contient un peu de manganèse, et donne en conséquence un bleu un peu moins pur, les potiers chinois mélangeaient-ils le cobalt chinois avec du cobalt importé. La proportion exacte de cobalt d'origine chinoise a permis de dater de façon assez précise les pièces d'époque Ming.

 


 
 
le 06-12-2015 07:01

céramique et porcelaine (26)

La dynastie Ming 明朝 1368 à 1644Les potiers de la dynastie Ming (1368-1644) qui suivit cette invention en perfectionnèrent la technique et c'est ainsi que la porcelaine bleue et blanche en vint à symboliser le talent du potier chinois.Jingedezhen, dans la province du Jiangxi, devint le centre de la production nationale de porcelaine et produisit de vastes quantités de porcelaines impériales ainsi que des produits destinés à l'exportation qui allèrent jusqu'en Turquie, par la route de la soie.Même si les motifs décoratifs et les formes se modifièrent avec chaque empereur qui se succédait au trône de la dynastie Ming, la qualité des porcelaines bleues et blanches de cette époque est indéniablement supérieure à toute autre.

 


 
 
le 05-12-2015 07:22

céramique et porcelaine (25)

La dynastie mongole des Yuan, héritière de Gengis Khan, régna sur la Chine de 1271 à 1368. Malgré le sort extrêmement dur qu'elle réserva aux populations chinoises, elle sut encourager un certain épanouissement artistique, et promouvoir les échanges économiques et les échanges d'idées, parmi une cour cosmopolite. Les Yuan produisirent un grand nombre de pièces, qui présentent de nouveaux motifs souvent empruntés à la nature, comme les cerfs, les poissons, les rhinocéros, les gravures se simplifient.

 


 
 
le 04-12-2015 06:56

céramique et porcelaine (24)

Le céladon (青) désigne un grès porcelaineux, cuit en réduction à haute température, avec une couverte très vitrifiée et, dans le cas des céladons du nord, d'une couleur brun vert caractéristique, due à l'oxydation lors du refroidissement du four. Les ding (定瓷) sont des porcelaines blanches exécutées sous les Song, présentant souvent une fine bordure sombre, de belle allure, même si, à la différence des Guan, par exemple, ce n'étaient pas en principe des pièces officielles utilisées par la Cour impériale. Céramique Ru.

 


 
 
le 03-12-2015 07:29

céramique et porcelaine (23)

La céramique jun (鈞窯), ou (glaçure flambée), est un autre style de porcelaine utilisée à la cour des Song du nord.

 


 
 
le 02-12-2015 07:26

céramique et porcelaine (22)

Un émail très prisé porte même un nom, le céladon, il est gris vert plus ou moins clair. Il existait alors cinq grands fours de cuisson de porcelaine, le four (RU) étant connu pour ses céladons et le four (GE) pour ses céladons craquelés.

 


 
 
le 01-12-2015 06:21

céramique et porcelaine (21)

La dynastie Song 宋 960 à 1279La dynastie des Song (960-1279) marque la période la plus développée de l'industrie céramique chinoise, a cette époque on trouvait des fours partout dans le pays, ils se divisaient en deux catégories : les fours domaniaux et les fours privés.