http://mr-he2.vefblog.net/

  VEF Blog

La culture chinoise

le 06-11-2016 06:39

contes&légendes (60)

L'écrin et les perles
Un homme du royaume de Chu devait se rendre au royaume de Zheng pour y vendre des perles.


Il fabriqua, pour y serrer ses perles, un écrin en bois de grande valeur qu'il fit ensuite graver, parfumer et orner de toute sortes de pierres précieuses.


C'était un écrin vraiment admirable.


Un homme du royaume de Zheng, frappé de la beauté de l'écrin, l'acheta, mais rendit au marchand les perles qu'il contenait.


C'était là un homme qui s'y connaissait sans doute à vendre des écrins, mais non des perles.


Ma pensée de cette histoire :
Un homme incapable de reconnaître les valeurs des choses.

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 06-11-2016 à 09:22:53  (site)

Certes, mais cet écrin en pierres précieuses devait avoir sa valeur aussi, en plus des perles !! ;-)

2. trublion  le 06-11-2016 à 14:34:31  (site)

un homme qui manque d' à propos en ce qui concerne le commerce

3. fanfan76  le 07-11-2016 à 03:01:33  (site)

Ah c'est dommage, c'est tellement beau les perles! Je suis bien d'accord avec ta conclusion... fanfan

4. barneyminou164  le 07-11-2016 à 05:24:38  (site)

Bien sûre mais l'écrin lui plaisait plus que les perles c'est son choix
Bonne nuit René
Bises
Janine

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 05-11-2016 06:30

contes&légendes (59)

Les serpents déménagent
Une grande sécheresse sévissait.


L'étang était à sec.


Deux serpents d'eau se virent obligés de déménager.


Le plus petit dit à l'autre
Si tu marches devant et que je marche derrière, j'aurai l'air d'être ton serviteur et on ne manquera pas de tuer le maître.


Avisons donc.


Tu vas prendre ma queue entre tes dents et je vais en faire autant pour la tienne, puis je monterais sur ton dos.


Cette position adoptée nous nous mettrons en route.


Quand les gens nous verront, ils me prendront pour une divinité et nous laisseront tranquillement aller jusqu'à la rivière.


En effet, sur le passage des deux serpents tous s'écartaient respectueusement en s'écriant


Voilà une divinité qui passe.


Ma pensée de cette histoire :
L'art de berner les gens crédules

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 05-11-2016 à 08:30:58  (site)

Rouler les gens d'une façon extraordinaire, ils n'y voient que du feu...

2. Rose63au  le 05-11-2016 à 13:44:28  (site)

Bonne journée René

3. trublion  le 05-11-2016 à 15:19:14  (site)

D' un autre côté, ces serpents ont ainsi évité qu' on ne les tue

4. colea  le 05-11-2016 à 23:49:10  (site)

Je m'écarte respectueusement des serpents, même s'ils ne jouent pas à se transformer en roue!
Amitié,
léa

5. monica-breiz  le 06-11-2016 à 00:53:45  (site)

bonsoir
toujours malins les serpents
kenavo rené

6. fanfan76  le 06-11-2016 à 01:05:31  (site)

Et oui et le monde se laisse berner par des beaux parleurs ! C'est un triste constat ! fanfan

7. barneyminou164  le 06-11-2016 à 03:09:20  (site)

Beaucoup de monde se laissent berner
sans rien voir !!!
Bonne nuit René et bon dimanche
bisous
Janine

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 04-11-2016 06:59

contes&légendes (58)

Le paysan qui attendait son lièvre
C'était un paysan qui vivait dans le royaume de Song.


Un jour qu'il travaillait dans les champs, il vit passer comme un trait un lièvre qui alla donner contre un arbre au bord de la route et s'y rompit le cou.


Le paysan ramassa le gibier sans se donner plus de peine.


A partir de ce jour, il allait chaque matin dans son champ, posait sa houe à terre, s'asseyait sous l'arbre, prenait ses genoux dans ses mains et attendait qu'un deuxième lièvre vînt se rompre le cou comme le premier.


De deuxième lièvre il n'y en eut point, mais notre homme devint la risée de tout le royaume.


Ma pensée de cette histoire :
La chance passe rarement deux fois, c'est un homme qui manque de réalisme.

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 04-11-2016 à 08:13:46  (site)

Ah la chance... mieux vaut compter sur soi !

2. trublion  le 04-11-2016 à 15:33:20  (site)

Ce qui me fait dire que les gagnants à la loterie ne devraient plus jouer !

3. gegedu28  le 04-11-2016 à 19:04:51  (site)

Salut,
Et oui, c'est très rare que l'histoire se répète 2 fois, il n'y a qu'au théâtre peut-être !
Bon week-end en Chine.
Gégédu28

4. fanfan76  le 04-11-2016 à 21:12:17  (site)

Bonjour René, En tous cas c'est une chance pour les autres lièvres (sourire) fanfan

5. monica-breiz  le 05-11-2016 à 00:59:06  (site)

la chance ne passe pas tous les jours hélas
bonne soirée René

6. dorothy  le 05-11-2016 à 04:54:21  (site)

En général oui c'est souvent ce que l'on dit que la chance passe rarement 2 fois!
Mais c'est les autres lièvres qui doivent être contents! eux ont eu plus de chance

7. barneyminou164  le 05-11-2016 à 05:40:02  (site)

Et oui c'est rare
Il vaut mieux se réjouir de se qu'on a gagné
que d'attendre la seconde fois
Bonne nuit René
Janine

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 03-11-2016 07:00

contes&légendes (57)

Le chien qui fait tourner le vin
Il y avait dans le royaume de Song un marchand de vin dont le cru était excellent et qui ne trichait jamais sur la mesure.


Il recevait ses clients avec empressement dans son débit dont l'enseigne était bien en vue.
Cependant, son vin ne se vendait guère.


A la grande consternation du marchand, on disait qu'il était tourné et sentait l'aigre.


Un jour, il alla trouver un homme avisé pour le consulter sur la cause de la mévente.


Auriez-vous un chien méchant ? lui demanda celui-ci.


C'est vrai que j'ai un chien un peu méchant.


Mais quel rapport cela a-t-il avec mon vin ?


Il y en a un très grand.


Quand vos clients vous envoient leur enfant, la pinte à la main, pour acheter du vin, et que votre chien le reçoit les griffes en avant, la gueule menaçante, se jette sur ses mollets, et lui déchire ses habits, comment voulez-vous que votre seuil ne devienne pas pour lui une zone de danger.


Rien d'étonnant si votre vin tourne et ne se vend pas.


Ma pensée de cette histoire :
Petite cause grand effets.

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 03-11-2016 à 10:41:49  (site)

Dans la vie mieux vaut choisir bien ses"partenaires"... ;-)

2. monica-breiz  le 03-11-2016 à 14:47:11  (site)

drôle d histoire , la méchanceté tâche ...
bonne journée pour toi

3. trublion  le 03-11-2016 à 14:48:39  (site)

C' est un peu comme cette histoire qui veut que les ailes d' un papillon puisse déclencher une tempête !

4. fanfan76  le 04-11-2016 à 01:32:46  (site)

Tout dépend aussi de l'accueil ! fanfan

5. barneyminou164  le 04-11-2016 à 04:07:02  (site)

Encore une légende
Avec une vérité à la fin qui va de soit
Bonne nuit René et bonne journée de vendredi
Bises
Janine

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 02-11-2016 07:08

contes&légendes (56)

L'homme qui s'achète des souliers
Un homme se prépare à aller au marché pour s'acheter des souliers.


Avant de partir il mesure son pied,en prend la dimension au moyen d'un brin de paille et se met en route.


Mais s'étant trop hâté, il oublie de prendre la paille avec lui.


Arrivé au marché, il s'arrêta devant la baraque d'un marchand de souliers, tâte sa poche et s'aperçoit qu'il n'a pas emporté le brin de paille.


J'ai oublié d'apporter la mesure, dit-il au marchand, et comme j'ignore la dimension du pied, il faut que je m'en retourne la chercher.


Et il se hâta de rentrer chez lui, prit la paille et repartit.


Le chemin était long.


Quand il arriva au marché, il était déjà trop tard, le marché était fermé.


Il ne put donc acheter les souliers.


Alors, quelqu'un lui demanda


Mais n'avez-vous pas vos pieds au bout de vos jambes ?


Alors à quoi bon être allé chercher la mesure ?


Et l'homme de répliquer


Je crois plutôt la mesure que mes propres pieds.


Ma pensée de cette histoire :
Un fort bel exemple de la bêtise humaine dans certaine situation.

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 02-11-2016 à 07:53:27  (site)

En effet... !!!!

2. trublion  le 02-11-2016 à 15:20:30  (site)

C' est pour le moins, un sacré manque de logique !

3. monica-breoz  le 02-11-2016 à 15:49:30  (site)

j ai bien rit quand même
bonne journée

4. fanfan76  le 02-11-2016 à 21:06:57  (site)

Bizarre ce bonhomme ! mais il y en a beaucoup d'autres je pense, dépourvus de logique...
Merci René, fanfan

5. marylou-colmar  le 03-11-2016 à 02:30:56  (site)

waouh quelle histoire...j'aime...amitié

6. barneyminou164  le 03-11-2016 à 05:01:06  (site)

Et oui hélas
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué
Bonne nuit René
Bises
Janine

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 01-11-2016 07:09

contes&légendes (55)

Le faux musicien
Le roi Xuan de Qi aimait le faste et avait pour l'orgue de bambou un engouement sans limite.


Il entretenait jusqu'à trois cents joueurs d'orgues, et les faisait jouer souvent ensemble.
Dans son royaume vivait un certain lettré nommé maître Nanguo.


Maître Nanguo ne savait pas du tout jouer de l'orgue, mais misant sur l'excessive passion du roi pour cet instrument, il se présenta au palais et demanda à faire partie de l'ensemble royal.


Le roi l'accepta et de surcroît lui accorda une rémunération très élevée.


Chaque qu'on faisait jouer les musiciens, maître Nanguo s'emparait de son instrument et s'ingéniait à faire semblant de jouer.


Ainsi les jours passèrent sans qu'il lui arrivât le moindre incident.


Quand le roi Xuan mourut, son fils, le roi Ming lui succéda.


Hélas, le nouveau roi n'avait pas les mêmes goûts que son père.


Il aimait l'orgue, certes, mais le préférait jouer en solo, c'est pourquoi il demanda à ce qu'on lui présentât les musiciens chacun à leur tour.


En apprenant cette nouvelle, maître Nanguo le faux musicien s'enfuit.


Ma pensée de cette histoire :
Toujours un faussaire se fait prendre.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 01-11-2016 à 09:25:13  (site)

Un jour ou l'autre oui... !

2. Rose63au  le 01-11-2016 à 13:54:11  (site)

Bonne journée René
@+

3. trublion  le 01-11-2016 à 14:50:26  (site)

Comme on dit, bien mal acquis ne profite jamais

4. monica-breiz  le 01-11-2016 à 18:13:11  (site)

oui tout fini toujours par se savoir
kenavo René

5. fanfan76  le 01-11-2016 à 20:47:13  (site)

Il faut l'espérer en tous cas ! qu'ils se font tous prendre... fanfan

6. anaflore  le 01-11-2016 à 23:35:35  (site)

petit malin !!!smiley_id2354643mieux valait prendre la poudre escampette!!

7. Fée capucine  le 02-11-2016 à 03:03:13  (site)

Bonsoir
J'ai lu et j'ai aimé, bien vrai les faussaires sont un jour dévoilé.
bonne soirée
Fée capucineHoooo1

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 31-10-2016 06:38

contes&légendes (54)

Les baguettes d'ivoire
Zhou, le dernier roi de la dynastie des Shang, d'un morceau d'ivoire de grande valeur fit faire une paire de baguettes pour sa table.


Ce fait attrista beaucoup son oncle, le prince de Qi.


Des baguettes d'ivoire ne vont naturellement pas avec les bols et des assiettes de grès.
Leur présence exigera celle de tasses et de bols de jade.


Mais les bols de jade et les baguettes d'ivoire ne vont pas avec les mets grossiers qu'il faudra remplacer désormais par des queues d'éléphant et des fœtus de léopard.


Un homme qui a goûté des queues d'éléphant et des fœtus de léopard ne saurait se contenter d'habits de toile de chanvre, ni de maison basses et inconfortables.


Des costumes de soie et des palais hauts et magnifique lui seront indispensables.


Et ainsi de suite, les désirs ne cessant de s'accroître, on aboutit nécessairement à une vie de luxe et de dissipations qui ne connaît bientôt plus de bornes.


Faute de se corriger, le roi Zhou eut une fin tragique.


Il perdit son royaume et se tua de désespoir.


Ma pensée de cette histoire :
Comme certain pays qui dépense sans compter pour leur prestige, alors que leur peuple est dans la misère.

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 31-10-2016 à 07:25:01  (site)

La folie des grandeurs dans les constructions nationales mais le bien être du peuple... en effet !!!

2. trublion  le 31-10-2016 à 14:47:46  (site)

et comme on dit, l' argent va à l' argent

3. fanfan76  le 31-10-2016 à 16:05:48  (site)

Oui René, de même pour les gens qui ne se contentent jamais de ce qu'ils ont...
fanfan

4. monica-breiz  le 01-11-2016 à 00:26:06  (site)

ohh il faut savoir vivre avec ce que l on à au moins c'est à soi
kenavo René

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 30-10-2016 07:22

contes&légendes (53)

Le mur écroulé
Un riche propriétaire avait vu un mur de sa maison s'écrouler par suite de pluies torrentielles.


Indiquant la brèche, son fils lui dit


Il faut la boucher au plus vite, sinon, des voleurs entreront à la faveur de la nuit.


Un vieux bonhomme qui habitait à côté de chez lui ayant remarqué la brèche, l'avertit de même.


Si vous ne réparez pas le mur, les voleurs pénétreront chez vous lorsqu'il fera nuit noire.
Et c'est ce qui arriva en effet la nuit même.


Un homme se glissa chez le propriétaire et emporta un tas de choses précieuses.


Là-dessus, le propriétaire vanta beaucoup l'esprit de son fils qui, disait-il, était d'une prévoyance étonnante tandis qu'il soupçonna son voisin d'être l'auteur du forfait.


Ma pensée de cette histoire :
Un homme qui n'écoute pas ce qu'on lui dit, et porte un jugement hâtif, au lieu de reconnaître son erreur.

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. AVEC LA PHOTO  le 30-10-2016 à 11:27:14  (site)



-Bonjour René

Malgré une heure de plus
Ce jour ne sera pas assez long
Déplacement et vidage
pour passer les fenêtres
En double vitrage
Si pendant cette semaine
Je ne répond pas de suite
J'vous demande compréhension
Bon et beau dimanche déjà 12°

Amitiés

56MELDIX77
le Briard Breton

Aujourd'hui
http://aveclaphoto.eklablog.com/

2. jill bill  le 30-10-2016 à 11:39:17  (site)

Il y a tjs des profiteurs de malheur dans ce monde... merci René, bises

3. trublion  le 30-10-2016 à 14:06:35  (site)

on peut dire aussi ne remets pas à demain ce que tu peux faire le jour même

4. monica-breiz  le 30-10-2016 à 15:16:25  (site)

moralité
il ,e faut jamais remettre au lendemain
bon dimanche René

5. marylou-colmar  le 30-10-2016 à 22:16:23  (site)

comme quoi il faut écouter son entourage...Ti copier/coller : décidément les journées bien remplies filent à toute vitesse..excuse mon retard pour répondre à tes com...♡♡ Merci pour ta fidélité ♥♥

6. fanfan76  le 31-10-2016 à 03:27:12  (site)

Bien réfléchir avant d'accuser qui que ce soit... fanfan

7. barneyminou164  le 31-10-2016 à 03:41:41  (site)

Bonsoir René
On accuse pas sans preuve, mais ça arrive souvent, drôle de mentalité
Bisous
Janine

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 29-10-2016 06:53

contes&légendes (52)

Un cavalier maladroit
Chargé d'une mission urgente, un cavalier pressait sa monture, ayant grande hâte d'arriver.


Mais il avait beau joué de la cravache, le cheval refusait de prendre le galop.


Arrivé au bord d'une rivière, le cheval s'arrêta net.


Exaspéré, le cavalier mit pied à terre, et, pour punir l'animal, il le renversa dans l'eau.


Puis, ayant jugé la punition suffisante, il le tira de là, l'enfourcha et continua son chemin.


Mais au bout d'un instant, le cheval s'arrêta de nouveau.


De nouveau, le cavalier mit pied à terre et renversa le cheval dans l'eau.


Trois la scène se répéta, mais le cheval n'en accéléra pas pour cela son allure.


Si l'on ignore l'art de manier un cheval, menaces et punitions prodiguées à son égard ne sont d'aucun secours.


Ma pensée de cette histoire :
Tout comme les gens qui dissent que le leur voiture, a une mauvaise tenue de route, en réalité c'est eux qui ne savent pas conduire.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 29-10-2016 à 09:32:33  (site)

Tout animal a son fonctionnement à nous de le comprendre, les cirques le savent bien... ;-)

2. AVEC LA PHOTO  le 29-10-2016 à 11:19:42  (site)

-Bonjour RENE

Toujours plus facile de rejeter la faute

Sur les autres

Ces derniers jours comme une valse

cela se passe en deux temps

Le matin gris et froid

Et des après midi plus chaleureux

Bonne fin de semaine

Bon Week - end

Amitiés

56MELDIX77
le Briard Breton

Aujourd'hui
http://aveclaphoto.eklablog.com/

3. escapade40  le 29-10-2016 à 12:31:54  (site)

Bonjour , je ne sais pas comment venir chez toi ! . J'aime ton blog sur Eklablog mais celui ci est interessant . Je passerai encore car le marché m' attend . Bon week end à toi , escapade ,

4. trublion  le 29-10-2016 à 14:16:12  (site)

il faut aussi savoir s' adapter à sa monture, et la chausser de fers corrects, comme de bons pneus pour la voiture

5. fanfan76  le 29-10-2016 à 22:51:53  (site)

Ce cheval ne se sentait pas du tout en phase avec ce cavalier et pour cause...
fanfan

6. monica-breiz  le 30-10-2016 à 01:38:58  (site)

un dicton dit
qui veut aller loin , ménage sa monture

bonne fin de journée pour toi

7. barneyminou164  le 30-10-2016 à 04:01:04  (site)

Bravo René
Bien parlé, les animaux sont souvent plus intelligent que certains humains
Bonne nuit
Bisous
Janine

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 28-10-2016 07:01

contes&légendes (51)

Le fils d'un bon nageur
Un voyageur passant sur la rive d'un fleuve vit un homme qui tenait un jeune garçon dans les bras et semblait avoir l'intention de le jeter à l'eau.


L'enfant terrifié, poussait des cris.


Le voyageur s'approcha et lui demanda
Pourquoi voulez-vous jeter l'enfant dans le fleuve ? Il va s'y noyer.


Rassurez-vous, lui répondit-il.


C'est le fils d'un homme qui sait nager à la perfection.


Le voyageur reprit
Il est possible que le père de ce petit soit un bon nageur, mais lui-même sait-il nager sans l'avoir appris ?


Ma pensée de cette histoire :

Un fort bel exemple de la bêtise humaine, ce n'est pas forcément tel père, tel fils.

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 28-10-2016 à 09:03:57  (site)

On ne transmet pas tout dans la vie, certes ses gènes, mais il faut les cultiver... ;-)

2. seringa  le 28-10-2016 à 10:42:35  (site)

Plutôt surprenant...
Bon vendredi René.
Bien amicalement. Seringa.Sourire1

3. trublion  le 28-10-2016 à 13:51:31  (site)

C' est bien pourquoi l' éducation est primordiale !

4. fanfan76  le 28-10-2016 à 20:35:08  (site)

Tout à fait d'accord et puis même pour un fils et un père, ils ne sont pas obligés d'aimer les mêmes choses, bises, fanfan

5. monica-breiz  le 29-10-2016 à 00:03:15  (site)

heureusement que parfois
ce n 'est pas tel pére tel fils
ou telle mére telle fille
bonne soirée en chine
kenavo RENE

6. barneyminou164  le 29-10-2016 à 03:59:21  (site)

Bonsoir René
La bêtisse humaine n'a pas de frontière
Bonne et douce nuit et bon samedi
Gros bisous
Janine

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article