http://mr-he2.vefblog.net/

  VEF Blog

La culture chinoise

le 17-10-2016 06:39

déesse dieu et symbole (49)

Lü Dongbin (吕 洞) serait né en 755, au Shan xi, dans une famille de fonctionnaires officiels et lettrés.


A vingt ans, il partit en voyage à Lu shan, au Jiangxi, ou il rencontra le Dragon de Feu, qui lui remit une épée magique lui permettant de se cacher dans les airs à volonté, il visita la capitale du temps, Changan, et rencontra Han Zhong li, qui l'initia aux mystères de l'alchimie et de l'élixir de vie.


Il fut ensuite investi de pouvoirs surnaturels et d'armes magiques et pendant quatre cents ans il passa son temps à parcourir l'empire en tuant des dragons mauvais, et en débarrassant la terre de diverses calamités.


Il devint ensuite le patron des barbiers et des malades et en 1115, l'empereur des Song du Nord, Hui zhong, lui conféra officiellement le titre de Héros à la sagesse merveilleuse.


Il est habituellement représenté avec sur le dos son emblème, le sabre pourfendeur de démons, ainsi qu'un chasse-mouches, symbole taoïste indiquant que l'on peut marcher sur les nuages et se déplacer dans les airs.


Comme il avait été un grand lettré, il devint aussi plus tard patron des fabricants d'encre.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 17-10-2016 à 06:56:29  (site)

Ah l'encre de chine...

2. trublion  le 17-10-2016 à 14:43:54  (site)

C' est l' archange Gabriel de la mythologie

3. monica-breiz  le 17-10-2016 à 15:07:50  (site)

merci RENE pour les descriptions de ces personnages
kénavo

4. fanfan76  le 18-10-2016 à 00:57:02  (site)

Un bon personnage de légende, mes amitiés, fanfan

5. barneyminou164  le 18-10-2016 à 04:41:38  (site)

Il méritait bien son titre après 400 ans de parcourt dans l'empire pour tuer des dragons
Bonne nuit
amicalement et bisous du mardi
Jaanine

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 16-10-2016 07:05

déesse dieu et symbole (48)

Le Hu Li Jing (狐狸精), aussi appelé (renard immortel) (狐仙) ou (renard démon) (妖狐) est un personnage chinois récurrent des contes de Pu Song Ling (蒲松齡), intitulés (Contes étranges du studio du bavard) (聊齋志異).


On trouve également une créature de ce type dérivée du (kitsune) (狐) dans le folklore japonais appelé (YōKo) (妖狐).


Il s'agit d'une renarde qui se métamorphose en une charmante et agréable jeune fille pour séduire les héros; la femme renarde est décrite comme un esprit tantôt dangereux, tantôt bienfaisant mentionnée dans le bouddhisme chinois depuis des siècles.


Les esprits renard rencontrés dans les contes et les légendes apparaissent comme de jeunes et belles femmes.


L'un des esprits les plus pervers du renard dans la mythologie chinoise a été (DaJi)(妲 己), évoquée dans le roman "l'investiture des dieux" (封神演義).


Une fille d'un général fut mariée de force au cruel tyran "Zhou Xin" (紂辛).


Un "esprit renard à neuf queues" (九尾狐) (servant la déesse "NüWa" (女媧), que Zhou Xin aurait offensé), posséda le corps de Da Ji en expulsant son âme.


C'est a ce moment, sous l'influence de cet esprit malfaisant, que Da ji et son nouveau mari devinrent particulièrement cruels et inventèrent de nombreux appareils de torture, comme par exemple, un supplice infligé aux fonctionnaires "justes" consistant à brûler au fer rouge toutes les parties du corps.


En raison de telles cruautés, de nombreuses personnes, y compris les anciens généraux de Zhou Xin, se révoltèrent et battirent farouchement contre la dynastie Shang (商朝).


L'esprit du renard fut chassé du corps de Da Ji par (Jiang ZiYa) (姜子牙), premier ministre de la dynastie des Zhou, et condamné par NüWa elle-même pour sa cruauté excessive.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 16-10-2016 à 07:09:43  (site)

J'aime le renard, animal timide des bois mais ici... oups !

2. trublion  le 16-10-2016 à 14:33:16  (site)

L' immortalité est un leitmotiv repris dans bien des cultures !

3. Marjolaine e mages  le 16-10-2016 à 16:02:15  (site)

Coucou René
oui oui je sais que la chine est une grande puissance mais quand je parlais d'enfermement hier c'ètait plutôt au point de vue ouverture d'esprit,
C'est difficile de penser qu'il est facile de se détacher d'autant de croyances.
En tous les cas je prend toujours un grand plaisir à te lire
Amitiés
Marjolaine

4. fanfan76  le 16-10-2016 à 23:19:20  (site)

BRRRR ! ça me fait froid dans le dos...
Mes amitiés, fanfan

5. barneyminou164  le 17-10-2016 à 02:34:10  (site)

Et pourtant ici en Europe j'aime le renard !
Même s'ils n'ont pas 9 queues , nous en avons beaucoup dans nos campagnes
Bonne nuit
bises
Janine

6. christineb  le 17-10-2016 à 03:14:45  (site)

Il me semble que la renarde est aussi un personnage fantastique dans la littérature européenne mais je n'ai pas de titre qui me vient à l'esprit maintenant.
Bonne semaine.

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 15-10-2016 06:39

déesse dieu et symbole (47)

Les trois gouverneurs :
On attribue à chacun d'eux le pouvoir d'accorder une grâce particulière.


Tian guan, le gouverneur du Ciel天官, mandarin céleste du premier degré, régit le premier tiers de l'année et supervise les divinités célestes, le gouverneur du Ciel accorde le Bonheur.


Di guan, le gouverneur de la Terre地官, mandarin céleste du deuxième degré, régit le second tiers de l'année et supervise les dieux terrestres et les cinq montagnes sacrées, le gouverneur de la Terre remet les péchés.


Shui guan, le gouverneur des eaux水官, régit le dernier tiers de l'année et supervise les divinités des mers et des rivières, le gouverneur de l'Eau écarte le Malheur.


On trouve parfois des images des Trois gouverneurs :
Ils sont assis ou debout à côté l'un de l'autre en costume de mandarin, leur tablette à la main.
Le gouverneur du Ciel : il est debout et tient des deux mains un rouleau qui porte l'inscription : (L'Agent du Ciel accorde le Bonheur)

 

Souvent il est entouré de symboles du bonheur : des chauves souris voltigent autour de lui (chauve souris se dit fu, qui se prononce exactement comme le mot bonheur, fu).

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 15-10-2016 à 09:37:38  (site)

Merci René...

2. trublion  le 15-10-2016 à 14:47:19  (site)

une idée dont on pourrait s' inspirer, en créant un triumvirat !

3. Marjolaine e mages  le 15-10-2016 à 15:26:21  (site)

Coucou René

Quel plaisir de pouvoir revenir lire tes super billets, dis moi tout ce que tu écris là fait il partie définitivement du passé ou bien est ce que cela perdure aujourd'hui, toutes ces croyances c'est incroyable.
Je suppose que les nouvelles générations sont moins attachées à toutes ces traditions.
Je pense que tout ceci devait enfermer les gens dans un carcan et ralentir leur regard vers ailleurs.
Bonne journée mon ami
Marjolaine

4. fanfan76  le 15-10-2016 à 19:38:30  (site)

Je ne savais pas que les chauves souris portaient bonheur ! Mes amitiés, fanfan

5. monica-breiz  le 15-10-2016 à 23:20:17  (site)


fu alors veut dire bonheur , et donc les chauve -souris , son signe de bonheur
merci René
kénavo

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 14-10-2016 06:25

déesse dieu et symbole (46)

L'œil est l'organe qui représente universellement la perception du monde.


Il faut alors voir qu'il y a l'œil physique, puis l'œil frontal, le troisième œil de Civa, l'œil du cœur qui reçoit l'un et l'autre la lumière spirituelle. Celui qui a des yeux, désigne chez les Eskimos, le chaman, le clairvoyant.


Tandis que dans la Bhagavad Gita et dans les Upanishad, les deux yeux sont indiqués comme des luminaires.


Le soleil et la lune se sont les deux yeux du Vaishvanara.


La lumière
Le caractère chinois ming qui signifie la lumière est la synthèse des caractères du soleil et de la lune.


L'œil unique, sans paupière est par ailleurs le symbole de l'essence et de la connaissance divine.


Inscrit dans un triangle, il a un sens maçonnique et chrétien.

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 14-10-2016 à 06:34:27  (site)

L'oeil, un organe précieux, même en symbole, merci René !

2. Marjolaine e mages  le 14-10-2016 à 12:55:44  (site)

Coucou René
Le troisième oeil, notre chef de choeur qui est artiste lyrique nous parle toujours de notre 3eme oeil, afin de projeter notre voix.
On le retrouve partout cet "oeil"
Merci pour la lecture, c'est intéressant.
Bonne journée
Marjolaine

3. trublion  le 14-10-2016 à 13:41:51  (site)

il y a la perception matérielle, mais aussi l' immatérielle

4. fanfan76  le 14-10-2016 à 19:15:06  (site)

Merci René, très intéressée aussi par la signification du troisième oeil...
Mes amitiés, fanfan

5. monica-breiz  le 14-10-2016 à 22:23:32  (site)

ah vraiment précieux un œil
la prunelle de mes yeux dit t on pour un être cher
kenavo René

6. barneyminou164  le 15-10-2016 à 03:49:06  (site)

Merci René
3 yeux c'est bien pratique
encore une belle et intéressante légende
Bises amicale
Janine

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 13-10-2016 06:19

déesse dieu et symbole (45)

Yan Luo Wang (閻羅王) (le roi YanLuo) est un dieu chinois d'origine bouddhiste, gardien et juge de l'enfer.


Très présent dans l'imaginaire grâce à l'iconographie et aux contes populaires, il ne possède aucun temple lui étant dédié, comme toutes les déités d'aspect trop féroce.


Tout au plus trouve-t-on quelques rares sanctuaires où il est honoré en même temps que neuf autres collègues (le temple des Dix rois des enfers de (油麻地) à Hong Kong).


A Taiwan, une place est parfois faite aux Dix rois des enfers dans le temple du Dieu de la muraille et des douves.


À l'origine de Yan Luo Wang on trouve la déité hindouiste (Yama), mentionnée pour la première fois dans les (Vedas) (吠陀), Dieu de la mort régnant à la fois sur le paradis et l'enfer, nommé (Na kara) et situé sous terre au Sud de notre monde.


Ses fonctions dans le bouddhisme Mahayana sont limitées au jugement des âmes et à la gestion des enfers.

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 13-10-2016 à 06:58:38  (site)

Une tâche pas facile pour ce dieu, merci René !

2. trublion  le 13-10-2016 à 15:16:48  (site)

il me semble qu 'en fait, mieux vaut être bien vu par ce dieu là !

3. odeline  le 13-10-2016 à 16:23:56  (site)

Bonjour René , là j'en apprend encore ..L'enfer est representé de différentes maniéres.avec différents dieux . mais autant agir bien de suite ..J'ai longtemps étudié pourquoi certaines personnes agissaient de maniéres aussi horribles et j'en ai conclue que dans leurs vies antérieures ce devait etre de beaux salauds alors je crois a une justice divine et je pense qu 'en Chine ils sont trés avançés sur ce sujet ..En fait les thibétains ont aussi bien avancés , j'ai entendu parler du livre des morts , le Bardo Thödol , j'aimerais bien le lire mais je pense que ça me fouttrais le moral a zero ...Mais beaucoup de choses sont super in,terêssantes , a forçe je t'envie d'étre la bas et je suis contente de te lire car sur certains points tu m'aides a comprendre ..Ce livre explique notre comportement d'aprés la mort si je comprend bien ...Te dire que je suis contente de te connaitre crois moi car là je vais étre anxieuse sur ce que tu vas me répondre , je marche peut etre a côté de mes pompes ( je plaisante ) passe une belle journée ainsi que ta compagne bisous a vous deux a+++Lili

4. monica-breiz  le 13-10-2016 à 21:38:15  (site)


bonjour
ah être Dieu peut être pas si facile

5. Marjolaine   le 13-10-2016 à 22:47:20  (site)

Coucou me revoilà René, enfin dans la tranquillité, ouvriers partis!
Et bien dis donc je ne tiens pas à le rencontrer ce dieu.
M'a pas l'air particulièrement sympathique.
je poursuis ma lecture, j'ai beaucoup de retard.
Amicalement
Marjolaine

6. fanfan76  le 14-10-2016 à 00:48:53  (site)

Ses fonctions ne sont pas faciles ! fanfan

7. barneyminou164  le 14-10-2016 à 03:33:11  (site)

Pas évident de s'occuper de tous ces problèmes
Bonne nuit et bon vendredi
bien amicalement
Bisous
Janine

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 12-10-2016 07:17

déesse dieu et symbole (44)

He Xian gu (何仙姑)

La seule femme parmi les Huit Immortels, aurait vécu au temps de l'impératrice Wu ze tian des Tang et aurait été la fille d'un boutiquier de la province du Hunan.


Elle aurait eu à sa naissance que six cheveux sur le crâne et elle en aurait jamais eut plus (malgré la plupart des représentations).


Elle quitta assez jeune sa ville pour aller vivre dans les monts de Nacre où un esprit lui parla en rêve et lui donna le secret de l'immortalité.


Elle passa alors sa vie à errer dans les montagnes en rapportant le soir à sa mère qui l'avait suivie, les fruits qu'elle ramassait.


Elle même se nourrissait de nacre et de rayons de lune.


On raconte qu'elle se trouva un jour aux prises avec un démon qui faillit la tuer, mais Lu Dong bin la sauva de justesse grâce à son épée magique.


Entendant parler d'elle, l'impératrice Wu lui ordonna de se rendre au palais mais He Xian Gu disparut au cours du voyage et ne serait réapparue qu'en 750 flottant sur des nuages colorés, près du temple de la magicienne taoïste Ma Gu.


He Xian Gu est représentée comme une belle femme tenant à la main un lotus magique ou parfois un chasse-mouches ou encore buvant du vin.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 12-10-2016 à 08:01:41  (site)

Merci René :-)

2. trublion  le 12-10-2016 à 14:04:05  (site)

Chez nos immortels, les femmes sont rares aussi !
7 cheveux c' est peu, mais c' est plus que la calvitie sur la tête à Mathieu !

3. fanfan76  le 12-10-2016 à 23:36:15  (site)

Jolie légende, merci René, fanfan

4. monica-breiz  le 13-10-2016 à 00:19:45  (site)

bonsoir
je vois même quelle appréciait le vin
bonne soirée
kénavo

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 11-10-2016 06:37

déesse dieu et symbole (43)

Sa Légende:
À l'époque de (l'empereur Yao) (帝堯) vivait un l'archer d'élite nommé Hou Yi.


Un jour, un fait extraordinaire se produisit : les dix soleils se succédant habituellement au long d'une dizaine de jours apparurent ensemble, asséchant les rivières et brûlant la terre.


Yao demanda alors à Hou Yi d'en abattre neuf de ses flèches, ce qu'il fit.


Il obtint grâce à cet exploit une grande réputation.


Il en conçut le désir de devenir immortel et partit lors d'une expédition de chasse vers l'ouest à la recherche de la déesse "Xi Wang Mu" (西王母), maîtresse du Jardin de longue vie.


Elle lui confia un élixir à partager avec sa femme Chang'E lorsqu'ils seraient âgés.


Hou Yi, de retour chez lui, transmit les instructions de Xi Wang Mu à son épouse et enferma l'élixir dans une boîte.


Mais un jour qu'il était à la chasse, le désir de connaître l'immortalité eut le dessus et elle ouvrit la boîte pour boire sa moitié d'élixir.


Houyi rentrait juste et surprit sa femme qui, décontenancée, avala sans réfléchir l'intégralité du flacon.


Les immortels ont le don de se transporter dans les airs, mais Chang'E, ayant absorbé le double de la dose nécessaire, avait perdu le contrôle de son corps.


Elle s'éleva jusque sur la Lune où elle demeure depuis.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 11-10-2016 à 07:32:55  (site)

Mince alors, ah la curiosité !

2. trublion  le 11-10-2016 à 14:54:01  (site)

L 'immortalité c' est bien, à condition de pouvoir la partager

3. fanfan76  le 11-10-2016 à 19:37:41  (site)

Ce serait bien si on était immortels mais dans un autre monde ! pas celui là, bises, fanfan

4. monica-breiz  le 11-10-2016 à 21:47:03  (site)

oh elle est peut être bien sur la lune
bonne journée
kénavo

5. barneyminou164  le 11-10-2016 à 23:24:52  (site)

Voilà ce que c'est de boire n'importe quoi!
La voilà sur la lune pour l'éternité
Bises
Janine

6. Rose63au  le 12-10-2016 à 02:42:40  (site)

J'aimerai être immortel car je suis avide de voir le monde meilleurs en espérant qu'il le devienne Sourire

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 10-10-2016 05:45

déesse dieu et symbole (42)

Chang E, (嫦娥), anciennement nommée (Heng E) (姮娥), est un personnage de la mythologie chinoise, femme de l'archer (HouYi) (后羿), séparée de son mari et du reste des humains, elle réside éternellement sur la Lune, dans un palais de jade nommé (Vaste froidure) (廣寒宮), avec pour seuls compagnons (Wu Gang) (吳剛), un apprenti immortel exilé, occupé à abattre un cannelier qui repousse sans cesse, et un lièvre apothicaire dit (lièvre de jade) (玉兔), assisté selon certains d'un crapaud.


Le taoïsme la considère comme la (déesse de la Lune) (太陰星君).


Elle est évoquée tous les ans le 15 du huitième mois lors de la Fête, de la mi-automne.
Dans la poésie de la dynastie Tang, elle représente une belle femme délaissée, (Li Shang Yin) (李商隱) la mentionne dans deux œuvres : (Lune de givre) (霜月) et (Soir de Lune) (月夕), le cratère lunaire (Chang Ngo) lui est dédié.

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 10-10-2016 à 06:37:04  (site)

Merci René... ;-)

2. trublion  le 10-10-2016 à 14:43:39  (site)

Un peu triste le sort réservé à une jolie femme !

3. monica-breiz  le 10-10-2016 à 21:23:00  (site)

j 'aime beucoup cette légende
et aussi les palais dans la lune ,
et le titre des œuvres
bonne journée
kenavo René

4. colea  le 10-10-2016 à 22:51:07  (site)

Une délicate et mystérieuse déesse...
Amitié,
léa

5. fanfan76  le 11-10-2016 à 02:19:44  (site)

Bonsoir René, Une jolie déesse, au sort bien triste, mes amitiés, fanfan

6. barneyminou164  le 11-10-2016 à 03:27:39  (site)

Merci René
Tu connais bien toutes ces traditions !
Bonne nuit et à demain
Bises
Janine

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 09-10-2016 06:25

déesse dieu et symbole (41)

Ce passe-temps est devenu une forme d'art courante pendant les dynasties Tang (618-907) et Song (960-1279), et vit son âge d'or pendant la moitié des dynasties Ming et Qing (1368-1912), où les nœuds ornaient fréquemment les vêtements traditionnels.


L'art a évolué d'utilisations fonctionnelles simples à des éléments décoratifs pour les fêtes, comme des colliers, des ornements de chevelure et des pendentifs.


Originellement, certains nœuds, tel le (Nœud de chance) étaient utilisés comme amulettes supposées protéger des malheurs, éviter les infortunes et attirer la chance.


Les nœuds chinois sont confectionnés à partir d'un morceau de cordonnet long d'un mètre, et suivent des méthodes, des règles et un ordre établis.


Les cordonnets sont repliés, entourés, roulés, brodés et tirés dans des créations fascinantes.


Bien que certains nœuds puissent apparaître extrêmement compliqués et hautement artistiques dans leur dessin et leur conception, tous sont faits selon 20 techniques de base.


Les vrais nœuds chinois sont identiques dessus et dessous.


Le nom donné à un nœud particulier dépend de sa forme, de son utilisation finale, de l'endroit où il a été fabriqué, et de sa signification.


La double pièce de monnaie par exemple, tire son nom de deux vieilles pièces de monnaie de cuivre entrelacées.


Le nom du nœud de bouton se rapporte à son utilisation finale (comme bouton).


Le nœud dix mille s'apparente non seulement au symbole bouddhiste wan, que les Chinois utilisent souvent pour représenter dix mille, mais est aussi souvent vu sur les illustrations de la ceinture des statues de la déesse Kuan yin, la déesse de la compassion.


Le nœud infini est conçu d'après huit symboles bouddhistes, représentant la roue des changements perpétuels dont toutes les choses sont sensés provenir.


Ce nœud représente des corrélations sans fin et est la base des nombreuses variations.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 09-10-2016 à 06:26:31  (site)

Merci René, les noeuds juste pour mes lacets.... ;-)

2. Rose63au  le 09-10-2016 à 12:12:49  (site)

Moi j'évite les nœuds
Bon dimanche

3. trublion  le 09-10-2016 à 13:26:23  (site)

c' est étonnant de voir tout ce qu' on peut faire avec un bout de corde !

4. barneyminou164  le 09-10-2016 à 20:14:41  (site)

Bonjour René
Merci pour la fin de ce sujet
Bonne et agréable fin de journée
Bises
Janinesmiley_id117076

5. fanfan76  le 09-10-2016 à 21:25:00  (site)

Les noeuds ont beaucoup de signification, merci René, fanfan

6. monica-breiz  le 10-10-2016 à 00:09:17  (site)

comme chez nous , les marins savent faire beaucoup de choses avec des nœuds
c'est le matelotage
kénavo

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 08-10-2016 05:50

déesse dieu et symbole (40)

Les nœuds chinois :
Beaux et élaborés, complexes bien que suivant des règles simples, les nœuds appartiennent à l'histoire de la Chine depuis 5000 ans, et les inscriptions de l'histoire antique attestent de leur utilisation dans l'enregistrement de toutes sortes d'évènements importants.


Cet artisanat est connu depuis la Dynastie Zhou (-1046-256 av JC).


Il y a plusieurs citations chinoises qui expliquent le rôle des nœuds en Chine ancienne, comme lier des nœuds sur un cordonnet pour noter un événement (結繩記事 jié shéng jì shì) et faire des nœuds larges pour les évènements importants et des plus petits pour les évènements moins importants.


Au début de la civilisation chinoise, les gens considéraient un morceau de cordon comme digne d'honneur, puisque le mot lui-même, 繩 (shéng) est prononcé de la même façon que la désignation des divinités 神 (shén).


Le caractère chinois pour le cordon conduit aussi les Chinois appelés le Peuple du Dragon au respect car ils pensaient que le caractère pour cordon ressemblait à un dragon en mouvement.


Les nœuds ont aussi pris une signification métaphorique en raison de leurs dérivés linguistiques, le caractère 結 désigne un nœud (結 jié) est composé de 絲 (sī) et吉 (jí), où 絲 (sī) signifie soie ou cordon, et 吉 (jí) prospérité, une position sociale élevée, une longue vie, la chance, la richesse, la santé et la sécurité.


En raison de cela, il peut aussi symboliser les relations, et son sens peut être étendu pour signifier la force, l'harmonie et les émotions humaines.


Ces connotations donnent un caractère concret à une série de mots chinois qui le contiennent.


Considérant le lien étroit entre les nœuds et la culture chinoise, l'art du nouage continue d'être transmis comme une culture populaire, et est bien considéré.

 

la suite demain....

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 08-10-2016 à 07:14:18  (site)

J'apprends pour vos noeuds !

2. trublion  le 08-10-2016 à 13:43:15  (site)

Nous, c' est à notre mouchoir que nous faisons des noeuds.
à bien y réfléchir; savoir faire des noeuds est indispensable

3. fanfan76  le 08-10-2016 à 20:31:14  (site)

Je trouve cela très bien d'enseigner les façons du nouage... Bises, fanfan

4. monica-breiz  le 08-10-2016 à 23:48:55  (site)

je ne connaissait pas l 'art des noruds
bonne soirée
kénavo

5. barneyminou164  le 08-10-2016 à 23:56:24  (site)

La Chine est remplis de traditions
je ne connaissais pas
mais c'est vrais que si on regarde plusieurs noeuds et avec de l'imagination on peut voir un dragon
Bonne nuit et bises
Janine

6. Ni Hao  le 09-10-2016 à 01:08:37

Quels sacs de noeuds.. Lol !

7. Ni Hao  le 09-10-2016 à 01:12:40

As tu d'autres recettes chinoises ? Je préparais très bien le Canard laqué et les pâtés impériaux, mais cela prend pas mal de temps. J'ai un blog culinaire. Je te mets le lien sur mon blog dans ma réponse à ton com.

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article