http://mr-he2.vefblog.net/

  VEF Blog

La culture chinoise

le 07-09-2016 06:20

déesse dieu et symbole (9)

Yuan Mei était sous-préfet des Qing.
Il démissionna de ses fonctions à 34 ans.


En une quarantaine d'années, il laissa sa marque dans une grande partie du pays en goûtant d'innombrables mets délicieux.


À partir de ses expériences, de sa pratique et des documents historiques, il compila un recueil systématique et réalisa ce livre de recettes composé de 326 mets et collations.


Tous ces plats incarnent respectivement les spécialités du Sud du Yangtsé, du Shandong, de l'Anhui, du Guangdong et d'autres provinces.


Le Jiao hua Ji (poulet préparé par le mendiant) est un plat de grande cuisine très répandu en Chine.


On dit qu'un jour, un mendiant aurait obtenu un poulet.


Pour le manger, il l'aurait tué et lui aurait appliqué une couche de boue.


Après l'avoir bien grillé sur le feu, il aurait enlevé la boue extérieure, ce qui aurait laissé dégager un arôme qui aurait flatté ses narines.


Plus tard, cette préparation aurait été introduite dans un restaurant qui l'aurait améliorée.


Après avoir tué le poulet, le cuisinier l'aurait farci avec des champignons parfumés, des jeunes pousses de bambou et du jambon.


Puis, après avoir enveloppé le poulet d'une feuille de fromage de soja, d'une feuille de lotus et d'une couche de boue, il l'aurait fait bien griller à feu faible.


Après la cuisson, le cuisinier aurait enlevé la boue extérieure et servi ce mets raffiné.

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 07-09-2016 à 06:24:00  (site)

Une couche de boue, ça ne nous viendrait pas à l'esprit, mais bon... merci René !

2. trublion  le 07-09-2016 à 23:44:18  (site)

ça me fait penser aux gitans qui préparent les hérissons de cette façon

3. monica-breiz  le 08-09-2016 à 00:48:42  (site)

recette originale
un peu comme le poisson dans une croute de sel
une fois la boue enlevée je pense que le poule(t était bien cuit
bonne soirée

4. fanfan76  le 08-09-2016 à 01:13:12  (site)

Un peu bizarre cette cuisson dans la boue, bon personnellement j'aime pas trop... (sourire). MERCI René, fanfan

5. barneyminou164  le 08-09-2016 à 02:55:50  (site)

Bizarre comme recette
mais pourquoi pas la boue chaude remplace un plat
Bonne nuit et gros bisous
Janine

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 06-09-2016 07:00

déesse dieu et symbole (8)

La légende de Guan Yu :
Un dignitaire corrompu avant en effet enlevé une jeune femme pour en faire sa maîtresse, Guan Yu vola au secours de la jeune captive et tua son ravisseur.


Il se cacha ensuite dans un temple pour échapper à ses poursuivants, mais les soldats y mirent le feu, il fut alors contraint de bondir sur eux et les massacra jusqu'au dernier.


Les flammes lui ayant roussi le visage, il put quitter la ville incognito, c'est la raison pour laquelle il est représenté le visage rouge.


Il avait une très grande popularité comme le montre les 1600 temples qui lui sont consacrés, il est vénéré pour ses fonctions guerrières, il est considéré comme le gardien de la droiture, protégeant les hommes des conflits et du mal.


Dans la croyance populaire, Guan Di était réputé chasser les démons.


Guan dao 关刀 est une arme blanche traditionnelle chinoise dont la première parution date de la dynastie Qing.


Selon la légende, cette arme a été inventée par un Guan Yu, c'était un homme d'une force exceptionnelle et de très grande stature.


Le premier Guan dao mentionné dans l'histoire est celui de Guan Yu qui semble-t-il, pesait environ 18 kg.


Les dimensions indiquées semblent effectivement surévaluées pour rendre le personnage de Guan Yu plus imposant et par définition, plus glorieux.


Des reliques de Guan dao, de taille et de dimensions raisonnables avec un poids 590 grammes, sont encore visibles de nos jours.


Le Guan dao est aussi connu sous le nom de Yanue dao, elle doit son nom à la forme très atypique de sa lame courbe comme un croissant de lune, qui est parfois dotée d'une pointe à son extrémité ou alors d'une encoche qui permet de désarmer l'adversaire.


Parmi les variantes, on peut aussi distinguer les Guan dao dont les lames sont affublées des anneaux sur toute leur longueur.


La manche est quant à elle, affublée d'une ceinture rouge ou ornée de décoration sculptée dans le bois ou le métal, les motifs sont souvent des fleurs ayant chacune une signification bien particulière, ce manche en bois ou en métal, mesurant entre 1,5 et 1,8 mètres.


Selon l'origine de l'arme, on peut avoir, soit un tranchant régulier, soit un tranchant à dentelure qui permet d'infliger des blessures plus graves à l'adversaire.


Sous la dynastie des Qing, des versions plus spectaculaires ont été crées pour tester les officiers militaires, les Guan dao pesaient entre 48,60 et 72 kg.


Aujourd'hui, les Guan dao pèsent entre 2 et 10 kg et servent surtout aux artistes et aux pratiquants d'arts martiaux à réaliser des démonstrations de figures.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 06-09-2016 à 10:19:17  (site)

Ah oui côté poids, c'est mieux maintenant... merci René !

2. trublion  le 06-09-2016 à 14:04:55  (site)

Comme quoi, pour faire justice, il faut des armes pour protéger les victimes, et non des lois qui préservent les assassins

3. monica-breiz  le 06-09-2016 à 15:06:04  (site)

superbe légende
merci pour la description des armes
le s légendes se ressembles partout
( voir l 'épée du roi Arthur dans les légendes Celtes )
il y à du vrai dans les légendes la preuve il reste des descriptions moi j y croit
bonne journée en Chine
@ kénavo

4. fanfan76  le 07-09-2016 à 02:40:30  (site)

Et un sport se pratique avec ces armes ? En plus des démonstrations ? MERCI, fanfan

5. barneyminou164  le 07-09-2016 à 03:52:14  (site)

Une arme blanche bien dangereuse
Encore une belle légendeClin doeil
Bonne nuit
Bisous
Janine

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 05-09-2016 07:30

déesse dieu et symbole (7)

Guan gong ou Guan Yu 关羽
Sous les Han (25-220 avant JC), c'est un général il est un des principaux héros de l'histoire des trois royaumes.


Guan Yu est représenté sous les traits d'un géant avec une longue barbe, un visage rouge en souvenir de l'un de ses exploits et des vêtements verts.


Il est souvent vêtu d'une armure il tiens une hallebarde, avec laquelle il faisait de grand ravage dans les rang ennemi.


Fameux pour son courage et son sens de l'honneur, Guan Yu était aussi sans doute trop sûr de sa force, ce qui lui valu d'être fait prisonnier par Sun Quan et exécuté en -219 av. JC.


Alors qu'il était prisonnier de guerre pour avoir refusé de porter allégeance à son ennemi.
Considéré comme un des plus grand héros militaire chinois, il devint au fil du temps un personnage surhumain.


Au XIIème siècle l'empereur l'anoblit à titre posthume et lui donne le titre de prince.
Sous les Ming, il deviendra (Pilier du Ciel et protecteur du Royaume), accédant ainsi au statut divin.


Des temples et des sanctuaires, lui son alors consacrés dans toute la chine.


Il devint ainsi le dieu patron des soldats mais aussi des marchands
Cela valu un détournement de son rôle divin, puisqu'il devint par la suite dieu des richesses et de la littérature.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 05-09-2016 à 07:33:33  (site)

J'apprends... merci René, bonne semaine, jill

2. trublion  le 05-09-2016 à 15:01:11  (site)

il aurait sans doute préféré être anobli de son vivant !
Mais il s' est rattrapé par la suite, même s' il n' était plus là pour le voir

3. fanfan76  le 05-09-2016 à 20:24:03  (site)

Dommage qu'il ne fut pas reconnu avant, cela aurait été préférable pour lui...
Mes amitiés, bises, fanfan

4. monica-breiz  le 05-09-2016 à 23:30:24  (site)

il à été très plébiscité
il est Dieu de beaucoup de disciplines

bonne fin de journée pour toi

5. barneyminou164  le 06-09-2016 à 04:50:05  (site)

Quesque tu en connais des légendes
merci René pour le partagesmiley_id117194
bisous
Janine

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 04-09-2016 06:46

déesse dieu et symbole (6)

La légende de Kuan yin:
Kuan Yin était la fille du roi Miao Zhong, sous la dynastie Zhou.


La sainteté de la jeune fille lui inspira d'entrer dans un couvent bouddhiste, mais son père fit tout pour s'y opposer; il demanda à la mère supérieure du couvent de faire travailler sa fille nuit et jour pour la dégoûter de la vie monacale mais des animaux vinrent l'aider pour mener à bien ses travaux.


Voyant son échec le roi finalement la fit tuer.


L'âme de Kuan Yin descendit alors aux Enfers, où sa pureté transforma le funèbre séjour en paradis.


Les dieux des Enfers s'en alarmèrent et demandèrent au Bouddha de la ramener.
C'est ainsi que la vie lui fut rendue et elle réapparut sur une île où elle protégea les marins des tempêtes.


Son père ne tarda pas à être frappé de la peste et atteint de cécité.


Kuan Yin le soigna en lui faisant manger la chair de son bras, qu'elle avait fait cuire.


Elle lui offrit ses yeux pour qu'il recouvre la vue.


Il ordonna que l'on érigeât une statue de sa fille.


Le sculpteur ne comprit pas très bien les instructions du monarque, il créa une statue à mille bras et mille yeux.


Il fut si ému par la générosité et le désintéressement de sa fille qu'il devint un saint homme.


En retour, sa propre conversion rendit la vue et les bras à Kuan Yin.


La déesse vient en aide à ceux qui en ont besoin, notamment les personnes menacées par les eaux, les démons, le feu et l'épée.


Elle est comptée par les taoïstes au nombre des immortels.


Kuan yin est réputée capable de libérer les prisonniers de leurs chaînes, de priver les serpents de leur venin, et d'arrêter la foudre.


Elle sait guérir pratiquement toutes les maladies.


Cette déesse très populaire voit son image affichée dans presque toutes les maisons.


Il faut noter que cette déesse a permit, l'entrée du catholicisme en Chine, car les chinois, ont associer la vierge Marie à Kuan yin, toutes les églises et Cathédrales porte le nom de la vierge en Chine, jamais du Christ encore moins de dieu.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 04-09-2016 à 09:31:36  (site)

Sacrée légende, merci...

2. trublion  le 04-09-2016 à 13:50:50  (site)

on comprend que cette déesse soit sollicitée !
Si seulement le bien pouvait toujours engender le bien !

3. monica-breiz  le 04-09-2016 à 23:02:54  (site)

bonjour
une belle déesse un peu comme les déesse Celtes des guérisseuses
kenavo René

4. fanfan76  le 04-09-2016 à 23:59:23  (site)

C'est une belle légende, si seulement les gens bons pouvaient changer les méchants...
Amitiés, bonne semaine, fanfan

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 03-09-2016 06:43

déesse dieu et symbole (5)

La déesse kuan yin :
Guan yin est la forme chinoise de la divinité bouddhiste Avalokitesvara, un des bodhisattvas les plus vénérés qui a subi une féminisation à compter des (dynastie Song (宋) 960-1279) sans doute sous la pression populaire, elle aide tous les êtres de la terre à atteindre l'illumination.


Egalement épelée « Quan Yin » ou « Guan Yin » ou « kuan yin », elle est la personnification même de la bonté et de la compassion.


Elle est aussi une des rares divinités à faire partie en toute quiétude de plusieurs religions différentes, on trouve son image, toujours variée, toujours elle-même, tant sur les autels bouddhistes que dans des lieux taoïstes.


Son regard paisible veille sur les ancêtres de l'autel confucianiste en Chine, shintoïste au Japon, qui voisinent souvent le sien.


Partout les femmes prient depuis toujours la Dame Blanche pour la guérison d'un enfant malade ou la consolation des tribulations de la vie.


Parfois, un dragon l'accompagne également, symbole de la plus haute essence spirituelle, de la force et du pouvoir divin qui apportent la transformation.


Elle est bien d'avantage qu'une Déesse, c'est un être unique dans la hiérarchie céleste, totalement libérée de la notion de fierté, de vengeance ou de punition.


C'est en méditant sur les qualités de kuan Yin, que nous portons également en chacun de nous, que nous cultiverons petit à petit la compassion et le sens du service.


Elle ne nous apprend pas qu'à aider les autres, mais également, en faisant cela, à nous forger une place sereinement au sein du monde.


Déesse de la miséricorde et protectrice des enfants, elle revêt plusieurs formes différentes, ou masculine, tantôt féminine.


Elle est souvent dépeinte comme une femme habillée de blanc, debout sur un lotus et tenant un enfant en bas âge car elle aidait les femmes à avoir des enfants.


Mais souvent elle est représentée sous les traits d'un bodhisattva à mille bras et mille yeux.


Dans de nombreuses représentations, un ruisseau d'eau bienfaisante jaillit d'un vase qu'elle porte, bénissant et apportant à ses fidèles une paix aussi bien physique que spirituelle.

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 03-09-2016 à 09:08:49  (site)

Une déesse appréciée... merci René !

2. trublion  le 03-09-2016 à 14:06:32  (site)

Elle est un peu ce qu' est la Vierge Marie pour les catholiques

3. monica-breiz  le 03-09-2016 à 23:02:54  (site)

une Déesse très appréciée surement
bonne fin d e journée
kenavo

4. colea  le 04-09-2016 à 00:09:28  (site)

Une figure tutélaire et compatissante qui a dû aider bien des malheureux qui pouvaient se tourner vers elle.
amitié,
léa

5. fanfan76  le 04-09-2016 à 02:07:49  (site)

Bonsoir René, elle doit être beaucoup priée...
Mes amitiés, fanfan

6. barneyminou164  le 04-09-2016 à 02:23:27  (site)

Une bien belle légende
avec une déesse qui fait du bien
alors que demander de plus
Bisous
Janine

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 02-09-2016 07:03

déesse dieu et symbole (4)

La déesse Mat zu 妈祖
Un des festivals majeurs célébré dans toutes les provinces méridionales et maritimes de Chine, Guangdong, Zhejian, Fujian, ainsi que dans la diaspora, particulièrement mis à l'honneur à Taiwan dont Mat zu est la patronne.


La déesse de la mer, est la protectrice des pêcheurs et des marins, et de tous les voyageurs de l'océan.


Le 23e jour du 3e mois lunaire, les bateaux de pêche s'orneront de couleurs flamboyantes, les rues s'agiteront de parades et défilés, les nombreux temples dédiés à Mat zu bruisseront de foules venant déposer leurs offrandes en guise de remerciements et de vœux d'abondance.


Le nom de Mat zu peut se décomposer en Ma (mère) et Zu (ancêtre).


Elle est souvent appelée par l'un des titres qui lui ont été décernés par l'administration impériale en reconnaissance de son importance, comme c'est la coutume pour les divinités chinoises.


Depuis le règne de l'empereur Hui zong des Song (1000-1125) jusqu'à l'ère Dao guang des Qing (1820-1850), Mat zu s'est vu décerner près de trente titres, dont les plus usités sont :
Tian fei Dame du palais céleste
Tian hou Impératrice céleste
Tian shang sheng mu Sainte mère céleste.


Dans l'exercice de ses fonctions de sauvetage, elle se tient debout sur un nuage, vêtue d'un vêtement rouge et accompagnée de deux assistants :


Qian li yan (les yeux qui voient à mille li) et Shun feng er (les oreilles qui entendent les sons amenés par le vent).


Dans les temples, sa statue est le plus souvent celle d'une femme au visage noir vêtue en impératrice.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 02-09-2016 à 08:04:33  (site)

La déesse de la mer a son importance, bon vendredi, jill

2. trublion  le 02-09-2016 à 14:21:21  (site)

Pas de dieux sans déesse !
La fête de celle ci doit engendrer de superbes spectacles !

3. monica-breiz  le 02-09-2016 à 17:28:32  (site)

merci pour la Déesse de la mer
ma Déesse à moi alors

smiley_id119149

pour nous c'est Stella MARIS l 'étoile de la mer la vierge Marie protectrice des marins

@ kenavo bonne journée en Chine René

4. barneyminou164  le 03-09-2016 à 02:16:48  (site)

Une belle légende !
Mais pourquoi en rouge et ensuite elle est représentée en noir ?
Bonne et douce nuitsmiley_id2385159
bisous d'amitié
Janine

5. fanfan76  le 03-09-2016 à 02:29:35  (site)

Bonsoir René, je suis certaine que la statue qui représente la déesse de la mer doit être très belle !
Mes amitiés, fanfan

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 01-09-2016 07:01

déesse dieu et symbole (3)

Le mot (jade) fut ajouté, car il invoquait le côté pur et éternel de cette pierre très précieuse en Chine dont les vertus devinrent celles de cette divinité.


C'est sous la Dynastie Song (宋朝) que naquit l'idée d'un tel empereur, sous le règne de Hui zong (徽宗) : le monarque renforça son culte en lui ajoutant un titre très long et suprêmement honorifique (玉皇上帝 Yu huang Shang di) Empereur de Jade de la Hauteur Suprême du Ciel.


Quatre divinités, celles du Vent, de la Pluie, du Tonnerre et des Éclairs se disputèrent la place du trône du ciel en comparant leurs exploits respectifs, mais leurs querelles provoquèrent troubles et famines sur la terre.


L'Empereur Jaune (黃帝 Huang di) aurait été lui aussi l'Empereur de Jade et même le premier d'entre tous.


Ce héros aurait apporté à l'humanité, les inventions du char, du bateau, du miroir, de la construction des maisons, des ustensiles pour faire cuire les aliments, de l'arbalète, du jeu de ballon, de l'écriture, de la musique, du calcul par 60 à l'aide des troncs célestes et la science médicale.


L'Empereur de la Dynastie Shang (商朝), "Tête d'Oiseau" (帝俊 Di jun) devint Empereur du Ciel, succédant à Huang di, c'était un Phénix avec une tête d'oiseau sur un corps d'orang-outan.


Le Général Guan yu (關羽) serait l'actuel Empereur de Jade, après 18 générations, il aurait succédé à Zhang You ren que l'on a vu plus haut.


L'Esprit de l'Etoile Zi wei (紫微) serait l'Empereur de Jade de la deuxième génération.

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. Rose63au  le 01-09-2016 à 07:04:01  (site)

Intéressante SUITE
Bonne journée

2. trublion  le 01-09-2016 à 13:51:48  (site)

je constate que dans toutes les mythologies, les dieux se comportent comme les hommes

3. monica-breiz  le 01-09-2016 à 16:46:20  (site)

il y aura donc encore un Empereur de Jade ??? ou un descendant
bonne journée
kénavo

4. fanfan76  le 01-09-2016 à 23:05:47  (site)

L'Empereur jaune était vraiment un héros pour inventer toutes ces choses...
Mes amitiés, fanfan

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 31-08-2016 06:36

déesse dieu et symbole (2)

L'Empereur de jade est comme l'Empereur de Chine, enfermé dans son palais, inaccessible, ne s'occupant que de sa cour et de ses hauts fonctionnaires.


Il régentait la bureaucratie céleste, mais seuls les fonctionnaires divins avaient affaire à lui, il était dans une position trop haute pour avoir à s'occuper de simples humains.


Il est représenté sous les traits d'un empereur assis sur son trône, avec une coiffe d'où pendaient des rangées de perles lui cachant le visage et tenant un sceptre à deux mains
L'Empereur de jade apparaît après la dynastie Han dans les panthéons taoïste qui résument les spéculations philosophiques et mystiques des différentes écoles.


Sous les Song, il se place juste après les Trois Purs et supervise les Quatre Majestés.
Beaucoup de divinités taoïstes, trop abstraites, n'ont pas été adoptées par l'ensemble des pratiquants de la religion chinoise, mais l'Empereur de jade jouit d'une grande popularité.
Les cérémonies en l'honneur du Seigneur du Ciel débutent traditionnellement par un culte domestique.


Deux tables d'offrandes ont été préparées : une table supérieure sans viande car le dieu est supposé être végétarien, une table basse portant les offrandes carnées habituelles pour ses acolytes.


Les membres de la maisonnée offrent chacun à son tour, en ordre hiérarchique, un bâtonnet d'encens et s'inclinent.


Comme à la fin de chaque cérémonie aux dieux, du papier-monnaie est brûlé.
Celui qu'on utilise pour le Seigneur du Ciel, beaucoup plus grand que les autres, est aussi appelé da shou jin, argent de longévité.


Le terme Empereur de jade (玉帝 Yu di) ne sera employé qu'à partir de la Dynastie Tang (唐朝), c'est-à-dire au 618-907, mais sous ce nom il s'agit toujours de la divinité suprême.

 

la suite demain....

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. monica-breiz  le 31-08-2016 à 14:36:51  (site)

bonjour
c 'est ainsi comme décrit
que je me représente les empereurs d e Chine du temps passé
bonne journée René

2. trublion  le 31-08-2016 à 14:40:52  (site)

c' est drôle que le peuple lui rende hommage, alors qu' il ne s' en occupait pas !

3. fanfan76  le 31-08-2016 à 19:34:58  (site)

C'est bizarre que l'Empereur de jade ne s'occupe pas du bien être du peuple, ce n'est pas très charitable...Merci René.
Mes amitiés, fanfan

4. Marjolaine e-mages  le 31-08-2016 à 20:38:06  (site)

Ah , ça me rappelle un peu une coutumes portugaise qui consiste a accrocher des billets , a une représentation de la vierge le 15 aout.
Curieux tout de même ce rapport es croyances à l'argent.
Je pars vendredi pour une semaine, dés mon retour je reviendrai te lire.
Marjolaine

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 30-08-2016 07:12

déesse dieu et symbole (1)

Pour les amis qui suive l'écriture de mon livre (blog4), cette série de billet va se retrouvé en fin de livre, dans des séries de chapitres.

 

L'Empereur de jade
Yuhuang Dadi 玉皇大帝 est un dieu chinois d'origine Taoïste qui régit les autres dieux, lié au Ciel et à la souveraineté.


Il assure en fait cette fonction en concurrence avec Tian gong, le Seigneur du ciel, divinité beaucoup plus ancienne qu'il tend à absorber, Tian gong devient alors une de ses appellations.


Il est souvent confondu avec le Vénérable Céleste de l'Origine Première (元始天尊 Yuan shi Tian zun), la divinité suprême de la triade taoïste, mais il est couramment admis qu'il est une divinité indépendante de ce dernier, car les hommes lui préfèrent l'Empereur de Jade : dans les pagodes, nous trouvons le plus souvent (元始天尊 Yuan shi Tian zun) comme première personne de la triade taoïste, mais en pratique, c'est presque toujours à l'Empereur de Jade (玉皇 Yu huang) que l'on attribue le gouvernement du Ciel.


(元始天尊 Yuan shi Tian sun) serait le premier à avoir régné au Ciel.


Il a depuis longtemps cédé sa charge à son disciple, le Vénérable Céleste Auguste de Jade (玉皇天尊 Yu huang Tian zun), qui cédera son trône à son tour plus tard à son disciple, le Vénérable Céleste de l'Aurore de Jade de la Porte d'Or (金闕玉晨天尊 Jin que Yu hen Tian zun).


Il porte plusieurs noms : Empereur de Jade de la Hauteur Suprême du Ciel (玉皇上帝 Yu huang Shang), Divinité Suprême Empereur de Jade (玉皇大帝 Yu huang Da), Vénérable Céleste Auguste de Jade (玉皇天尊 Yu huang Tian zun), Empereur du Ciel (天皇 Tian huang), Empereur de Jade (玉皇 Yu huang) et Dieu de Jade ((玉帝 Yu ).


la suite demain....

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. trublion  le 30-08-2016 à 14:40:15  (site)

ce n' est pas si fréquent de voir une divinité céder sa place !

2. fanfan76  le 30-08-2016 à 23:37:56  (site)

Ils cèdent facilement leur place... fanfan

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 29-08-2016 07:13

contes&légendes (48)

Légende
De l'expression 马马虎虎ma ma hu hu traduisible par comme ci comme ça.
Sous la dynastie des Song, il y avait un peintre animalier particulièrement habile.


Un jour, alors qu'il venait tout juste de peindre une superbe tête de tigre, quelqu'un lui demanda de peindre un cheval.


Pour gagner du temps, l'artiste décida d'ajouter un corps de cheval à la tête du tigre, celui qui lui avait demandé de peindre un tigre trouvant l'animal bizarre lui demanda, (Ce que tu as peint, est-ce un tigre ou un cheval ?) et le peintre lui répondit, (c'est un cheval tigre).


Mais le client refusa d'acheter la toile, et le peintre, la lui prenant des mains, l'accrocha fièrement au mur de sa propre maison.


Lorsque son fils aîné désira savoir ce que son père avait peint, celui-ci lui répondit qu'il s'agissait d'un tigre, mais, lorsque le cadet lui posa la même question, il lui dit que c'était un cheval !


Un jour, l'aîné chassait lorsqu'il vit un cheval, pensant que c'était un tigre, il le tua d'une flèche de son arc, moralité, il ne put faire autrement que d'indemniser le propriétaire du cheval pour la perte qu'il avait subie.


Son fils cadet, s'étant trouvé nez à nez avec un tigre dans un champ, pensant que c'était un cheval, se mit quant a lui en devoir de le monter et se fit dévorer.


Le peintre décrocha alors tristement la toile du mur pour la brûler puis il écrivit ce poème, (cheval tigre, cheval tigre, tu ressembles à la fois au cheval et au tigre.


A cause de toi, mon fils aîné a tué un cheval de son arc, à cause de toi, mon fils cadet s'est fait dévorer par un tigre.


Ce dessin d'un cheval tigre a réduit en cendres ma maison, (Puissent les honnêtes gens ne jamais m'imiter).

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. monica-breiz  le 29-08-2016 à 13:48:28  (site)

ahh oui
moralité
cela sert d 'être précis
bonne journée pour toi

2. trublion  le 29-08-2016 à 15:26:57  (site)

Comme quoi, sortir de la nature ne peut être une bonne chose !

3. fanfan76  le 29-08-2016 à 18:43:04  (site)

Bonjour René, Comme quoi c'est dangereux de vouloir gagner du temps en faisant n'importe quoi...
Mes amitiés, bonne soirée, fanfan

4. colea  le 30-08-2016 à 00:31:22  (site)

Il vaut toujours mieux dire la vérité aux enfants, en prenant son temps.
amitiés,
léa

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article