http://mr-he2.vefblog.net/

  VEF Blog

La culture chinoise

le 28-08-2016 06:47

contes&légendes (47)

La légende du litchi
Les litchis sont parmi les fruits préférés des chinois et de nombreuses fables et légendes tournent autour d'eux.


Une des légendes les plus célèbre raconte l'histoire d'une famille de fermiers qui étaient très pauvres, Chen Dayaun vivait avec sa femme et son fils Gu mei, âgé de 6 ans, dans des conditions difficiles.


Un jour l'enfant qui jouait dans le jardin, décide de suivre un papillon dans un jardin de litchi, tenté par les fruits, l'enfant en pris deux mais le propriétaire le vit et le battit à mort.


Ses parents décidèrent d'incinérer son corps avec des litchis, quelques jours après que les cendres aient été enterrées, un arbre magnifique se mit a pousser donnant de superbes litchis, comme nul n'en avait vu jusque là.


Cette nouvelle espèce de litchi fut nommée Gu mei en mémoire de l'enfant, plus tard le nom se transforma en Gu wei.


Une autre légende raconte que dans la région de Zeng cheng, non loin de Guangzhou, une jeune fille appelée He Xiang Gu rentrait chez elle.


Sur le chemin du retour, elle traverse un jardin de litchi, la petite décide de s'installer sous un arbre et profite de la tranquillité ambiante, en oubliant le temps qui passe.


Soudainement se rendant compte de l'heure, elle se lève et court chez elle, dans la précipitation, elle laisse un fil vert de sa robe sur la branche d'un arbre, c'est pourquoi aujourd'hui les litchis possèdent tous une entaille verte sur leurs coques.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. trublion  le 28-08-2016 à 13:37:12  (site)

Encore une jolie légende, enfin si on n' oublie le battage à mort !

2. fanfan76  le 28-08-2016 à 20:05:38  (site)

Bonjour René, c'est dur la première légende avec cette petite fille pour le litchi fanfan

3. marylou-colmar  le 28-08-2016 à 22:02:33  (site)

la première légende est cruelle je préfère la seconde...amitiés

4. Marjolaine e-mages  le 28-08-2016 à 23:22:58  (site)

Je ne regardera plus de litchi de la même
façon!
j'ai ouvert une rubrique de pub pour les blogs amis,
j'y ai mis les tiens
http://marjolainee-mages.eklablog.com/apercu-blogs-amis-c28855806
si cela ne te convient pas dis le moi, j'enlèverai
bonne fin de journée

5. monica-breiz  le 29-08-2016 à 00:48:43  (site)

deux belles légendes
j aime bien le nom litchi
bonne soirée
kénavo

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 27-08-2016 06:56

contes&légendes (46)

Le roi bambou
Dans une région située dans l'actuelle province de Guizhou, une légende raconte comment un enfant enfermé dans une tige de bambou devint le roi du royaume de Yelang, aujourd'hui disparu.


La légende raconte qu'alors une jeune fille se baignait dans une rivière, une grosse tige de bambou à trois noeuds heurta sa jambe.


Entendant des cris venant de l'intérieur de la tige, elle fendit celle-ci et découvrit un bébé.


Elle éleva l'enfant comme son propre fils.


Devenu grand, ses talents de guerrier et ses exploits firent de lui le roi du royaume de Yelang.


Il prit le nom de Roi Bambou et la tige qui l'avait porté devint une forêt dans laquelle on lui dressa un sanctuaire.


Inquiet de la puissance de ce royaume à ses frontières, l'empereur des Han fit assassiner le roi bambou.


Puis regrettant cette décision, il envoya des émissaires chargés de cadeaux en signe de repentir.


Les deux fils du roi bambou hésitèrent à accepter les présents du meurtrier de leur père.
Finalement la sagesse les poussa à les accepter car un refus aurait déclenché une guerre à l'issue fatale pour leur peuple.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. trublion  le 27-08-2016 à 13:59:43  (site)

c' est la mise en application de la formule :
Faire contre mauvaise fortune bon coeur !
Une jolie légende !

2. monica-breiz  le 27-08-2016 à 19:10:29  (site)

une belle légende
mais toujours pour prendre le pouvoir des exécutions

bon samedi là bas en Chine
kénavo

3. fanfan76  le 27-08-2016 à 19:57:34  (site)

Je trouve que les fils ont réagi intelligemment ! Bien que cela a dû leur coûter, les légendes ont beaucoup de choses à nous dire, pour nous faire réfléchir !... MERCI René, fanfan

4. colea  le 27-08-2016 à 23:35:59  (site)

Le pardon n'est pas un mauvais calcul...
amitié,
léa

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 26-08-2016 06:28

contes&légendes (45)

Le roi Wen dépêcha donc un envoyé pour s'informer de ce qui affligeait tant Bian He, car l'amputation était considérée comme une punition légère à cette époque.


Bian He répondit qu'il ne pleurait pas la perte de ses pieds, mais qu'il était désespéré de constater que le cadeau précieux qu'il avait tenté d'offrir à son roi avait été pris pour une simple pierre et que lui, un sujet loyal, avait été perçu comme un charlatan.


Le roi Wen ordonna donc que le jade fût fendu, et c'est ainsi qu'on découvrit le jade pur, on l'appela alors (le jade He), en l'honneur de la fidélité de Bian He, on respecta ainsi tellement ce dernier que l'État de Qin lui exprima sa volonté de céder quinze de ses villes à l'État de Chu, en échange de ce trésor fabuleux.


Cette histoire reflète le respect qu'éprouvent les Chinois pour le jade et la conception ancienne de la fidélité conception depuis longtemps désuète.


On remarque en effet le sens absurde des priorités de Bian He selon lesquelles l'amputation des deux pieds représentait peu de chose, en comparaison de la quête à laquelle il s'était astreint pour livrer le trésor à la seule personne qui en était digne, soit l'empereur.


Depuis roi et haut dignitaire sont enterré avec un disque de jade blanc, nommé Bi, signe d'immortalité.

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. trublion  le 26-08-2016 à 14:46:11  (site)

une façon de penser un peu spéciale quand même !
J' ai un petit vase style urne funéraire en jade vert !

2. les jolies pensées de marjolaine  le 26-08-2016 à 15:00:03  (site)

J'arrive vite pour lire la suite, c'est une bien belle histoire , aussi pourquoi tant douter, en arriver a de tels extrêmes ;pour enfin reconnaitre une vérité.
Et tout cela pour un bout de caillou celui ci fut il de grande valeur.
Bonne journée René

édité le 26-08-2016 à 09:00:45

3. monica-breiz  le 26-08-2016 à 17:46:51  (site)

merci pour l histoire du jade
donc cette pierre maintenant est devenue précieuse
bonne journée REN2

4. les jolies pensées de marjolaine  le 26-08-2016 à 19:34:46

Elka a bien voulu changer l'adresse de mon blog

détente aussi voici le nouveau lien

http://lespenseesdemarjolaine.eklablog.com/
pour info
Marjolaine

5. fanfan76  le 26-08-2016 à 20:49:10  (site)

C'est triste de penser que l'on peut traiter les gens de la sorte et de considérer l'amputation comme une punition légère... fanfan

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 25-08-2016 06:38

contes&légendes (44)

La légende du disque Bi
He Shi Bi 和氏璧 disque de jade, est peut-être le morceau de jade le plus célèbre et le plus précieux de l'histoire chinoise, c'est une pièce de jade qui joue un rôle important dans de nombreux récits historiques de la Chine ancienne.


Le jade He est le plus célèbre de Chine.


L'histoire qu'on raconte à son sujet remonte à l'an -700 av. J.-C., alors qu'un homme appelé Bian He, de l'État de Chu observa un phénix qui allait se poser sur une crête montagneuse dans ce qui est maintenant la réserve naturelle de Shen nong jia.


Il était convaincu qu'un trésor se cachait dans la montagne parce que, selon la mythologie chinoise, (Le phénix ne se pose que sur des pierres en jade).


Après avoir ratissé le sommet de la montagne, Bian He y trouva un gros morceau de jade brut, il l'apporta à l'État de Chu et le présenta fièrement au roi Li, ce dernier fit appeler un artisan du jade pour vérifier l'authenticité de la pièce.

 

Le soi-disant expert déclara que cette pierre n'avait aucune valeur, on amputa alors le pied gauche de Bian He pour le punir d'avoir causé cette déception.


Lors de l'accession au trône du roi Wu, Bian He offrit de nouveau son trésor au nouveau monarque, mais avec le même résultat, il dut alors renoncer à son pied droit.


Quand le roi Wen accéda à son tour au pouvoir, Bian He apporta son trésor à la porte du palais et y resta pendant sept jours et sept nuits en pleurant amèrement.

 

la suite demain....

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. seringa  le 25-08-2016 à 13:01:55  (site)

Vite vite... la suite !!
J'ai adoré la légende précédente, très poétique.
Bonne fin de semaine René. Amitié à vous deux. Seringa.smiley_id119149smiley_id119149

2. monica-breiz  le 25-08-2016 à 13:42:12  (site)

merci
j attend aussi la suite
le jade une pierre mystérieuse
kenavo René

3. trublion  le 25-08-2016 à 14:54:16  (site)

j' ai dans l' idée que les experts étaient jaloux au point de mentir

4. les jolies pensees de marjolaine  le 25-08-2016 à 19:18:23  (site)

Et alors? comme dans Zorro, vivement demain,
super toutes ces légendes
j'adore ce petit moment de détente
bonne journée René
Marjolaine

5. fanfan76  le 25-08-2016 à 21:36:03  (site)

J'attends la suite, j'adore les légendes, pas drôle pour ce pauvre homme ! merci René, fanfan

édité le 25-08-2016 à 15:39:06

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 24-08-2016 06:45

contes&légendes (43)

La légende de la grue jaune
Un homme du nom de Xin Shi tenait une taverne sur la colline du serpent à Wuhan.


Un pauvre vieillard arriva un jour et lui demanda une bolée d'alcool bien qu'il n'ait pas d'argent, Xin Shi la lui servit.


Par la suite l'homme revint tous les jours pendant un an et Xin Shi lui offrit cette bolée car il avait bon coeur.


Le dernier jour de l'année, traînant sur le sol de la taverne une pelure orange, le vieil homme s'en servit pour dessiner une grue sur le mur.

 

Quelques instants plus tard, une grue jaune s'en détacha et le vieil homme dit au tavernier, (Cet oiseau sait bien danser et chanter, il est magique et te portera bonheur).


Le tavernier vit par la suite sa clientèle se multiplier car tout le monde voulait voir et écouter l'oiseau, Xin Shi devint alors riche.


Le vieil homme revint une année plus tard et dit au tavernier, (j'ai remboursé ma dette, je dois donc reprendre mon oiseau, qui est aussi ma monture) et il partit alors sur le dos de la grue jaune qui s'envola.


L'actuelle pagode de la grue jaune à Wuhan aurait été construite dans l'espoir de revoir un jour ce vieil homme qui se nommait Lu Dong Bin, l'un des huit immortels du taoïsme.

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 24-08-2016 à 06:48:41  (site)

Ah belle histoire.... merci !

2. les jolies pensées de marjolaine  le 24-08-2016 à 13:23:40  (site)

Coucou René, encore une bien jolie leçon de vie, c'est bien de rembourser et de reconnaitre le bien que l'on nous a fait.
je te mets l'adresse de mon nouveau blog qui te plaira plus surement que celui des images
http://normandietr.eklablog.com/

Une bonne journée a toi
Marjolaine

édité le 24-08-2016 à 07:25:57

3. trublion  le 24-08-2016 à 14:31:30  (site)

illustration d' un bienfait n' est jamais perdu

4. fanfan76  le 24-08-2016 à 20:29:33  (site)

Bonjour René, une très jolie légende, merci René, fanfan

5. monica-breiz  le 24-08-2016 à 23:36:45  (site)

eh bien merci
j adore cette légende
moi qui sur la gréve voit tous les jours une grue mais elle est blanche
et elle ne veut pas que je la prenne en photo , ce matin elle criait elle est souvent seule
j aime cet échassier très élégant
bonne fin de journée
@ kenavo

6. christineb  le 25-08-2016 à 03:34:13  (site)

Une belle légende. Un peu de confiance, ça fait du bien par les temps qui courent.
Bon jeudi.

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 23-08-2016 06:29

contes&légendes (42)

Le père de la nation
Fu Xi 伏羲, le premier roi décrit dans les livres anciens chinois, a vécu il y a plus de 5000 ans, la légende raconte que Fu Xi est né dans des circonstances assez mystérieuses et pleines de magie.


Par une journée ensoleillée, sa mère Hua xu s'amusait près d'un marais, soudain, elle fut attirée par une trace de pas gigantesque, elle y mit ses pieds, c'est ainsi qu'elle aurait donné naissance à Fu Xi.


Toujours selon la légende, Fu Xi et sa sœur Nu Wa étaient des êtres extraordinaires, leur tête était humaine mais ils avaient tous deux un corps de dragon.


Fu Xi a vécu sous une période prospère, il a été à l'origine de nombreuses grandes inventions, selon les livres anciens, c'est Fu Xi qui aurait crée par exemple les huit Trigrammes.


Ces huit symboles et leur combinaison représentent les noms de tous ceux qui sont sur la Terre, le peuple s'en servait pour enregistrer les affaires quotidiennes, ce qui a mis un terme à la méthode de nœuds, Fu Xi a alors utilisé le reste de fil devenu inutile, pour tisser un filet de pêche, puis, il a enseigné la pêche à ses sujets.


Et pour célébrer les bonnes récoltes, les mariages et d'autres événements importants, Fu Xi a créé un instrument de musique, la cithare, Fu Xi a également appris à ses sujets, à faire du feu en frottant des pierres, dès lors, le peuple a commencé à manger des aliments cuits.


Chaque 3e jour du 3e mois du calendrier lunaire, on célèbre Fu Xi, l'ancêtre de la nation chinoise.

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 23-08-2016 à 08:40:40  (site)

Merci René....

2. trublion  le 23-08-2016 à 15:25:36  (site)

Une sorte de mythologie, mi homme mi dragon !

3. fanfan76  le 23-08-2016 à 20:43:29  (site)

C'est joli comme instrument de musique la cythare, merci René, fanfan

4. barneyminou164  le 24-08-2016 à 01:54:52  (site)

Bonsoir René
Sacré personnage que ce père de la nation
d'abord sa venue au monde et ensuite pour ces grandes inventions
Belle légende
Bises
Janine

5. dorothy  le 24-08-2016 à 04:00:19  (site)

Mystérieux personnage en effet....merci René

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 22-08-2016 07:24

contes&légendes (41)

Le fil rouge de l'union
Selon la croyance populaire, les âmes soeurs destinées à se rencontrer sont liées d'un fil rouge invisible placé entre elles par une divinité.


Si en Chine, l'attache se trouve traditionnellement au niveau des chevilles, elle est également parfois représentée aux poignets.


Ainsi, lors de certaines cérémonies de mariages traditionnels asiatiques, le couple est lié par un véritable fil ou ruban rouge pour symboliser leur union prédestinée.


Dans la légende chinoise, le dieu en charge du fil rouge du destin est Yue Xia Lao 月下老, plus communément appelé Yue Lao 月老.


Selon la croyance, ce dernier est le dieu de l'amour et du mariage, souvent représenté comme un vieil homme barbu habitant sous la Lune.


Il oeuvre spécialement la nuit en liant d'un cordon de soie les couples prédestinés à se marier.


Ainsi, après qu'il ait noué le lien, l'union des deux principaux intéressés ne peut être empêchée de quelque façon que ce soit.


Une fois liées par le fil rouge du destin, les âmes soeurs sont totalement soumises à leur destinée et ne maîtrisent ni le moment ni les circonstances de leur rencontre, le cordon magique peut s'étirer ou s'enchevêtrer mais ne peut se briser.


La légende raconte qu'un soir, alors qu'un jeune garçon rentrait chez lui, il rencontra un vieil homme, le dieu Yue Xia Lao, debout sous le clair de Lune.


Le vieil homme expliqua au garçon qu'il était prédestiné à se marier avec une femme à laquelle il était lié par un fil rouge, il lui montra ensuite la femme qui serait la sienne dans le futur.


Etant encore jeune et n'éprouvant aucun intérêt à avoir une femme, le garçon ramassa une pierre et la jeta sur la femme avant de s'enfuir en courant.


Des années plus tard, quand le garçon devint mature, ses parents lui arrangèrent un mariage.


La nuit des noces, sa femme l'attendait dans leur chambre nuptiale, le visage dissimulé derrière un voile traditionnel, quand le jeune homme souleva ce voile, il fut agréablement surpris de constater que sa femme était l'une des plus grandes beautés de son village.


Mais il remarqua également qu'elle avait un ornement sur le sourcil, après lui avoir demandé pourquoi elle en portait un à cet endroit, sa femme lui expliqua que lorsqu'elle était encore qu'une jeune fille, un petit garçon lui avait lancé une pierre au visage, la blessant au niveau du sourcil.


La jeune femme était en fait celle que Yue Xia Lao avait montrée au jeune garçon dans son enfance et avec qui il était lié par le fil rouge du destin.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 22-08-2016 à 07:48:22  (site)

Comme quoi on se retrouve tjs... ;-)

2. trublion  le 22-08-2016 à 14:13:03  (site)

Une jolie coutume pour une belle légende, mais on peut se demander si c' est vraiment le hasard qui nous fait rencontrer l'épouse, ou si c' est le destin

3. fanfan76  le 22-08-2016 à 20:25:31  (site)

C'est joli l'histoire de ce fil rouge ! fanfan

4. monica-breiz  le 23-08-2016 à 01:10:08  (site)

très beau conte
chacun son destin je pense aussi
bonne fin de journée
kenavo René

5. barneyminou164  le 23-08-2016 à 01:53:53  (site)

Quelle belle fin de cette légende
Après des années il retrouve la femme qu'il ne voulait pas des années auparavant
Bonne journée de mardi et gros bisous
Janinesmiley_id117729

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 21-08-2016 06:52

contes&légendes (40)

La légende du nian 年兽
Selon une légende, il y avait dans l'antiquité un étrange animal et particulièrement féroce avec des cornes sur la tête, nommé nian.


Une veille du Nouvel An, un mendiant âgé arrive au village de Tao hua, une canne à la main, un sac à l'épaule, à la barbe blanche et aux yeux brillants.


Tous ont déjà déserté le village, sauf une vielle dame qui prépare un frêle bagage à la hâte.


Une vieille dame de l'est du village essaye de le persuader de fuir le nian dans les montagnes.


Le vieux monsieur éclate de rire, la main à la barbe : (Si Madame me permet de rester une nuit chez vous, je chasserai l'animal).


A minuit, le nian entre dans le village pour chercher une proie.


S'apercevant que la maison de la vieille dame à l'est du village, des papiers rouges, ont été collés à la porte et que la maison est particulièrement éclairée, l'animal se jette sur la maison en poussant un cri sauvage.


Près de la porte, tout d'un coup s'élèvent des sons pif paf dans la cour.


Pris de frissons des pieds à la tête, l'animal se sauve à toutes jambes.


En effet, le nian a peur du rouge, des flammes et des détonations.


Le lendemain, le 1er janvier, les réfugiés sont rentrés au village.


Voyant que tout est intact, ils se ruent vers la famille de la vieille dame et ils voient des papiers rouges à la porte, des bouts de bambous qui émettent encore des sons pif ! paf !
Dans la cour et quelques bouts de bougies encore en train de brûler dans la maison.
Fous de joie, les villageois changent d'habit et de chapeau pour célébrer l'avènement du bon augure et vont présenter leurs félicitations à leurs parents et amis.


L'affaire est rapidement connue dans les villages voisins.


On connaît ainsi la façon de chasser le nian.


Par la suite, le dieu stellaire Zi wei 紫微 décida de descendre sur terre pour enchaîner Nian, qui cessa définitivement de troubler les humains.


Vous avez ainsi l'explication, de pourquoi toutes les familles collent des papiers rouges parallèles à la porte, tirent des pétards, allument des bougies toute la nuit et restent éveillées jusqu'au lever du soleil.


Au petit matin du 1er janvier lunaire, après avoir changer d'habit, on va se souhaiter la bonne année dans les familles.


Ces coutumes sont répétées la nuit du réveillon à travers les pétards, les feux de Bengale et autres feux d'artifice, ainsi que les caractères auspicieux tracés sur papier rouge et collés sur les portes.


On peut voir le nian, devant certaine habitation, derrière lui, des lanternes rouge, la raison en est simple.


C'est pour le nian qui protège la maison des mauvais esprits, comme le nian a peur du rouge, les lanternes sont mise pour l'empêcher de se retourné contre les habitants de la maison qu'il protége.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 21-08-2016 à 07:59:08  (site)

Ah voilà le pourquoi, merci René !

2. trublion  le 21-08-2016 à 13:58:06  (site)

il est vrai que les nuisibles n' aiment ni la lumière vive, ni le bruit !

3. fanfan76  le 21-08-2016 à 23:34:23  (site)

L'explication de toutes ces jolies lanternes... fanfan

4. barneyminou164  le 21-08-2016 à 23:54:02  (site)

Une très bonne idée
Encore une belle légende
bises
JanineNine

5. Marjolaine e-mages  le 22-08-2016 à 00:47:20  (site)

Coucou René
et bien dis donc fais pas bon le rencontrer, mais encore une fois une belle leçon il ne faut pas fuir le danger .
cela donne de belle fête de jour de l'an maintenant
Bonne soirée René
Marjolaine

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 20-08-2016 06:31

contes&légendes (39)

Le gâteau de lune
Le 15 août du calendrier lunaire est la fête de la mi-automne ou fête de la lune, l'une des fêtes traditionnelles les plus importantes pour les Chinois, lors de la fête, toute la famille se réuni.


Le gâteau de lune 月饼 (yuebing) est un des met indispensable.


Pourquoi mange-t-on du gâteau de lune à la fête, de la mi-automne ?


Voici la légende du gâteau de lune
Dans la dynastie des Tang, une minorité nationale du nord Tujue attaquait souvent la frontière de la Chine, et troublait fréquemment la vie du peuple du nord.


L'empereur Li Shi Min contrarié, décida de battre l'ennemi et de renforcer la défense aux frontières, il envoya donc le célèbre général Li Jing affronter son adversaire, après quelques mois de guerre, ce dernier réussi à repousser les Tujues et a ramener la paix.
Le 15 août du calendrier lunaire, le général Li Jing rentra à Changan, la capitale de la dynastie des Tang, en grandes pompes, les habitants de Changan battaient alors du tambour et sonnaient les cloches pour accueillir leur héros.


Ce jour là, un marchand tibétain à Changan créa un gâteau spécial de forme ronde et coloré en honneur à l'empereur.


Li Shi Min, ravis en distribua aux ministres et dit que ce gâteau devait être mangé pour inviter la lune, c'est la raison pour laquelle on appelle ce gâteau, (Gâteau de lune).
Depuis, les chinois ont gardé l'habitude de manger le gâteau de lune lors de la fête, de la mi-automne.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 20-08-2016 à 07:27:23  (site)

Eh oui tout s'explique, merci René !

2. trublion  le 20-08-2016 à 14:20:01  (site)

et c' est une façon de rappeler une grande victoire

3. Marjolaine e-mages  le 20-08-2016 à 17:50:57  (site)

Coucou René, que ces légendes sont belles j'aime beaucoup celle du pont sur la voie lactée! Que de poésie dans tout cela
un grand merci pour ces merveilleuses histoires
Bon week end
Marjolaine

4. monica-breiz  le 20-08-2016 à 21:18:50  (site)

ces légendes sont très belles et intéressantes
elles me font penser aux légendes Celtes
bonne journée
kenavo René

5. fanfan76  le 21-08-2016 à 01:47:20  (site)

J'aime beaucoup cette coutume, je suis certaine que ce gâteau est très bon !
Mes amitiés, fanfan

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
le 19-08-2016 06:41

contes&légendes (38)

Une autre version de la Saint-Valentin en Chine
Le premier mois lunaire est aussi appelé (Rencontre des étoiles) parce que, selon la légende, les étoiles du Bouvier et de la Tisserande (Vega) se rencontrent sur le pont des pies du fleuve céleste (la Voie lactée).


Selon une légende, une fée serait tombée amoureuse d'un agriculteur.


Ils se sont mariés et ont eu une vie heureuse.


Mais la mère de la femme était contre ce mariage, en raison de leurs natures différentes.
Elle obligea sa fille à rentrer au ciel, et fit une rivière large impossible à traverser pour les séparer.


Cette rivière est la Voie lactée.


À partir de ce jour, la fée et son mari ne pouvaient se voir qu'une fois par année.
Les pies, très touchées par cet amour sincère, formèrent un pont à travers la Voie lactée afin que les deux jeunes gens puissent se rencontrer.


C'est le seul jour qu'ils pouvaient se voir, mais leur amour ne changea jamais.


Et s'il pleut, ce seront les larmes versées par les époux.

 

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 19-08-2016 à 06:50:02  (site)

Ca me fait penser un peu au feuilleton ma sorcière bien-aimée avec un mortel... merci René !

2. trublion  le 19-08-2016 à 14:38:25  (site)

Le ciel est pris à témoin !
Toutes le mythologies ont des dieux qui vivent dans le ciel apparemment !

3. monica-breiz  le 19-08-2016 à 17:52:26  (site)

ahh les pies ont jouées les bonnes fées merci à elles
et la voie lactée une belle riviére
bonne journée René

4. fanfan76  le 19-08-2016 à 23:31:07  (site)

Bonsoir René, jolie la métaphore des larmes pour la pluie, merci René, fanfan

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article